Un développeur back-end est à voir comme l’horloger du développement. C’est lui qui permet de faire fonctionner une application, un site ou un logiciel.

Il travaille en « coulisse ». Par exemple, le développeur back-end crée un code pour permettre au bouton Envoyer d’un site internet de transférer le message à la bonne personne.

Son travail est associé à celui du développeur front-end qui code le visuel et à celui de l’opérateur système qui met tout en place pour le bon fonctionnement de l’outil créé.

Quelles sont les conditions de travail d’un développeur back-end ?

Modes de travail

Plusieurs conditions de travail s’offrent au développeur back-end. Il a l’opportunité d’être :

  • freelance et d’effectuer de multiples missions en sous-traitance ou directement auprès de ses clients,
  • salarié et d’exécuter les ordres de ses supérieurs.

Qu’il soit freelance ou salarié, il intègre souvent une équipe pluridisciplinaire dirigée par un chef de projet.

Le salaire d’un développeur back-end

Le développeur back-end a l’opportunité de bien gagner sa vie dès les premières années.

En freelance, le salaire peut être un peu moins important en début de carrière (en fonction des missions). Mais, avec de l’expérience, le traitement augmente plus vite qu’en salariat.

À vous de voir comment vous aimez travailler.

Un développeur back-end, à ses débuts, gagne environ 2000 €. S’il maîtrise de nombreux langages informatiques, il peut espérer plus.

Ensuite, c’est l’expérience qui prime. Un salaire de 3000 € est envisageable. Il monte jusqu’à 5000 € avec les années.

Il est possible de monter encore plus haut avec une expertise qui sort du lot.

Les perspectives d’évolution

Le développeur back-end ne reste pas campé dans son codage et il peut évoluer.

Déjà, il a la possibilité de se former à de nouveaux langages, mais il peut également devenir :

  • développeur fullstack en gérant la partie front-end et back-end,
  • devops, c’est-à-dire développeur et opérateur système,
  • chef de projet : c’est lui qui chapeaute les différents développeurs.

Quels sont les critères importants pour devenir un bon développeur back-end ?

Le développeur back-end doit de se maintenir à jour dans les différents langages qu’il maitrise.

Une formation continue permet de sortir du lot

Pour ne pas être dépassé par les évolutions techniques d’un langage, le bon développeur back-end doit continuer à apprendre.

Il est essentiel qu’il connaisse les derniers frameworks. Ces logiciels lui permettent de gagner du temps dans son travail de développement.

La maîtrise des langages de programmation, des logiciels de codage

Le développeur back-end doit connaitre certains langages informatiques spécifiques aux bases de données et à la programmation. Pour les plus généraux, nous retrouvons :

Voici d’ailleurs une petite sélection de tutoriels qui ne peuvent que vous aider dans votre apprentissage 😉

Un bon développeur doit être capable de prendre en main de nombreux logiciels de programmation. La majorité se ressemble, mais certains permettent de travailler sur un seul fichier comme NotePad++ (même si des extensions permettent d’y ajouter des fonctionnalités de gestion de dossiers complets) et d’autres, comme Visual Studio Core, sur un projet entier.

Savoir trouver sa place et s’organiser

Il travaille le plus souvent en équipe sur un projet. Il a un rôle à jouer et à défendre auprès des autres.

Parfois, il arrive qu’il travaille sur plusieurs projets en même temps. Pour réussir à passer de l’un à l’autre, il doit s’organiser.

Cette organisation permet de ne pas s’emmêler les pinceaux sur les différentes missions, mais également de pouvoir répondre à un collègue sur un problème précis.

Il est important aussi qu’il connaisse les normes de codage pour pouvoir reprendre le travail d’un collaborateur, ou transférer le sien dans d’autres mains.

Au-delà de l’organisation, une capacité à s’adapter est recommandée. Cette qualité est très demandée par les « chasseurs de tête » dans la tech.

Communiquer sans détour

Pour réussir ses projets en cours, un développeur back-end doit connaitre les attentes de ses clients ou de son chef de projet. Une bonne communication met en valeur les points pertinents.

Ainsi, il transforme les attentes en lignes de codes.

De plus, il est essentiel qu’il soit patient. La programmation informatique peut mettre vos nerfs à rude épreuve… mais aussi certains projets, clients ou partenaires. Savoir garder la tête froide et avancer sereinement est une nécessité pour tout développeur.

Comment se former au développement back-end

Plusieurs solutions s’offrent à vous si vous souhaitez devenir développeur back-end :

  • des formations en ligne pour apprivoiser le développement back-end,
  • des études de second cycle informatique (BTS, DUT ou école d’ingénierie informatique),
  • ou encore des écoles en ligne de développeur.

Un esprit vif, une connaissance des langages de programmation (et de l’anglais !), un relationnel avec les différents maillons du développement.

Voilà des qualités requises pour un bon développeur back-end.

Ensuite, continuer à se former pour maîtriser un à trois langages, les bons outils et diversifier ses compétences, permet une évolution salariale intéressante.

Notez bien que l’avenir de ce métier est dorée dans cette période de déploiement du digital !


Envie de vous former à distance au métier de Développeur back-end ?

Découvrez notre parcours Développeur back-end PHP qui regroupe :

  • Une formation 100% à distance de plus de 250h.
  • Une évolution à votre rythme.
  • Un parcours composé de cours en vidéo et d’ateliers pratiques pour vous exercer.
  • Chaque module se termine par un QCM pour valider vos connaissances.
  • Des heures de live avec un mentor vous permettent de poser des questions et d’être challengé.
  • Le financement peut être pris 100% en charges par Pole Emploi ou l’OPCO de votre entreprise.

Des questions ? Contactez-nous via le formulaire présent en bas de la page du Parcours Développeur Back-End ?

(137)