Après avoir loupé quelques photos de la séance de foot du petit dernier, vous réalisez que l’on ne s’improvise pas dans la photo sport facilement.

Toutefois, avec quelques bases, nous allons vous montrer qu’il est tout à fait possible de réussir ces photos et enfin pouvoir éviter le flou de mouvements si pénible.

Les prérequis pour une bonne photographie de sport

La base de la base n’est pas photographique. Vous devez connaître le sport et ses acteurs que vous souhaitez photographier.

Une bonne connaissance sportive

Pourquoi ? Pour anticiper.

Un exemple est plus concret. Un joueur qui marque un but va faire une célébration. Soyez prêt. S’il marque un second but, plus d’excuses, vous êtes déjà en place. Pas besoin d’être un expert, mais la base vous aide.

Autre exemple, vous n’allez pas, sauf effet de style, viser les pieds d’un handballeur pour photographier le ballon.

De bonnes bases photographiques

Si vous restez en mode automatique ou mode sportif, vous pouvez passer. Mais pour gérer l’ensemble des réglages et sortir du lot, vous devez bien maîtriser votre appareil.

En effet, les photographies de sport sont des photos avec du mouvement, et il faut être très réactif. Si vous cherchez pendant 10 minutes à régler la vitesse d’obturation, c’est mort !

A ce sujet, on vous en a déjà parlé, mais on ne peut que vous recommander ce tutoriel pour bien maîtriser votre boîtier 😉

Photo sport : Les multiples réglages à connaître

Le premier et non des moindres est d’utiliser le mode rafale. Ainsi, vous pouvez sélectionner les photos en nombre. Vous trouverez bien celle qui sort du lot 😉

L’objectif en photo sportive

Munissez-vous d’une longue focale. De préférence, optez pour plus de 70 mm pour obtenir des effets de flou d’arrière-plan et faire ressortir votre sujet.

Rappelez-vous les règles de l’exposition. Il va falloir shooter rapidement.

Ensuite, jouez des réglages du diaphragme entre F/2,8 et F/6 en fonction de la vitesse d’obturation.

Source Pexels

La bonne vitesse d’obturation pour éviter les flous

En fonction de la scène que vous prenez, la vitesse sera différente :

  • 1/200 s pour des mouvements simples,
  • 1/1000 s pour des déplacements rapides comme la course à pied,
  • 1/2000 s pour une voiture,
  • 1/4000 s et plus pour une balle de tennis en mouvement.

Ce n’est qu’informatif. À l’usage vous adapterez l’ensemble des réglages.

Un ISO adéquat

Dernier réglage du triangle d’exposition, l’ISO.

Commencez toujours par un ISO bas. En cas de faible lumière, augmentez-le progressivement. Attention au bruit.

Cherchez le bon compromis. C’est toute l’histoire de la photo 😀

Enfin la balance des blancs

Vous pouvez, au préalable, choisir de régler la balance des blancs depuis un point sélectionné à la visée.

Sachez qu’en phase de traitement de l’image, si vous avez bien pris soin de prendre la photo en RAW, vous pourrez la travailler facilement.

La prise de la photographie sportive

Enfin prêt. Cadrage, mise au point, et rafale. Le Lucky Luke qui sommeille en vous jubile.

Imaginez la composition souhaitée et prenez le temps de cadrer.

Réfléchissez au sujet à mettre en valeur :

  • le joueur,
  • la balle, le skate, le vélo, la raquette, …,
  • l’entraîneur,
  • votre enfant.

La mise au point doit être rapide et la prise de photo aussi. Mais avec de la pratique, vous réussirez du premier coup.

Pour les « tricheurs », il reste l’autofocus. Promis nous ne vous en voudrons pas. 😆

Le traitement des photographies sportives

Beaucoup de photos prises lors d’un événement sportif sont ratées. Parfois le flou peut être voulu pour un effet esthétique mais la plupart du temps, il vient s’immiscer dans ces clichés sans qu’on ne le décide.

Une phase de tri est importante, d’autant plus avec le mode rafale. Ensuite, pour les meilleurs clichés restants, la phase de développement et de retouche est essentielle et peut s’effectuer sur différents logiciels.

Vous pouvez gagner en netteté, recadrer au besoin.

Conclusion

Vous l’aurez compris, être photographe sportif ne s’improvise pas. Si vous souhaitez influer sur les multiples réglages qui permettent des effets dignes des meilleurs photos sportives, vous devez maîtriser votre appareil et le sport que vous shootez.

Sortez un peu des sentiers battus. Après avoir pris des photos classiques, imaginez d’autres compositions. Ensuite, partagez-les !

Si vous avez envie d’aller plus loin dans la capture d’évènements sportifs, pourquoi ne pas changer d’appareil et tenter avec une GoPro ?

Voici un petit aperçu qui pourrait vous donner envie de tenter l’expérience 😁 Elle vous permettra de découvrir les réglages liés à la prise de vue photographique.


Découvrez toutes les facettes de la photographie avec notre parcours pro 100% dédié

Notre parcours Photographe c’est :

  • Une formation 100% à distance de plus de 285h.
  • Vous évoluez à votre rythme.
  • Le parcours est composé de cours en vidéo et d’ateliers pratiques pour vous exercer.
  • Il est découpé en modules de compétences.
  • Chaque module se termine par un QCM pour valider vos connaissances.
  • Des heures de live avec un mentor vous permettent de poser des questions, et d’être challengé.
  • Le financement peut être pris 100% en charge par Pole Emploi ou l’OPCA de votre entreprise.

Si vous souhaitez changer de voie, faites comme Armel !
Sautez le pas
 et contactez-nous via le formulaire présent en bas de la page du Parcours Photographe ?

(130)