Ludovic Barba, futur retraité, partage son immersion dans la photographie, découverte alors qu’il se dirigeait vers la retraite. Grâce à des tutoriels en ligne et une formation financée par son CPF, il excelle aujourd’hui dans la retouche et la composition. Son histoire est un excellent rappel que la curiosité et la volonté d’apprendre sont des moteurs puissants de changement et d’épanouissement personnel.

Bonjour Ludovic, pour commencer pourrais-tu te présenter en quelques lignes s’il te plaît ?

Je m’appelle Ludovic Barba, j’ai 59 ans, je vis dans la banlieue bordelaise. Je travaille dans un bureau d’études dans une grande papeterie de la région du bassin d’Arcachon. Retraité normalement au 1er janvier 2025. 😊

Qu’est-ce qui t’a poussé à plonger dans l’univers de la photographie avec Tuto.com ?

Avec l’arrivée des contenus internet variés, j’ai vu passer de belles photos et je me suis dit que ce serait peut-être quelque chose qui pourrait me plaire. J’ai donc acheté un appareil photo sur les conseils d’un ami photographe. J’ai commencé à cliquer et à photographier tout et n’importe quoi.

Je me suis rendu sur le net pour comprendre un peu comment tout cela fonctionnait. J’ai visionné, je crois des centaines de vidéos et le soir sur un sujet quelconque, je mettais en pratique divers réglages pour comprendre l’influence de la vitesse d’obturation, de l’ouverture du diaphragme, des iso. Ensuite, j’ai essayé de maîtriser les règles de composition, etc.

C’est à force de regarder tout un tas de contenu que je suis tombé sur le site tuto.com où j’allais puiser dans les contenus gratuits, conseils et retouche photo afin d’améliorer mes images brutes. 💪

Beaucoup de gens hésitent à utiliser leur CPF par manque d’information ou de clarté sur le processus. Comment as-tu trouvé le processus d’inscription à ta formation par le CPF ?

À partir de là et étant bientôt à la retraite, je me suis dit qu’il serait pertinent d’utiliser mon CPF pour financer une formation afin d’acquérir plus de bases et surtout améliorer ce qui est devenu une passion.

Les démarches sont relativement simples et l’on est vite rapidement accompagné, jusqu’au jour J où enfin notre formation est débloquée et disponible. 🤩

La retouche d’image était une compétence que tu cherchais à consolider. Quelle a été la technique ou le conseil le plus précieux que tu as appris dans ce domaine ?

La retouche d’image en effet faisait partie du processus, je suis convaincu aujourd’hui que techniques photographiques et retouches sont indispensables pour donner une ambiance. Seule la photo brute n’est à mon goût pas suffisante sauf exception.

Les conseils à retenir, sont peut-être :

  • De la rigueur : penser sa photo avant la mise en place selon ce que l’on fait comme type de photo.
  • Bien évidemment appréhender les bons réglages selon la situation, ce qui implique de bien maîtriser le triangle d’exposition, les différents types d’exposition, on ne photographie pas la lune comme on shoote un oiseau, une personne, une scène de sport. 😉
  • Ça implique également de bien connaître son matériel et de savoir s’adapter rapidement même si l’on arrive parfois à se rater. Donc bien regarder au bout de quelques photos, que tout soit bien calé.

Parmi les photographies que tu as partagées, laquelle représente le mieux ton style ou ta vision artistique et pourquoi ?

Je pense que les photos que j’aime le plus faire, ce sont les gens, le portrait et notamment la photo en studio. Je rêve d’un espace conséquent et adapté qui me permettrait de mettre des setups en place sans contrainte de hauteur, largeur et recul. 🙏

Mais je m’adapte aux saisons et aux événements pour assouvir ma passion. Je peux ainsi passer deux mois à photographier des champignons, des insectes, des oiseaux, du sport, de la nature morte selon le temps et la matière, juste pour avoir des clichés à mettre sur mon ordinateur et passer quelques heures sur Lightroom et les adapter à ma sauce. 

Voici quelques projets réalisés par Ludovic que vous pouvez aussi découvrir sur son compte instagram @ludovic_barba

Tu as mentionné avoir eu de très bons rapports avec ton mentor et l’équipe. Peux-tu partager un moment ou un conseil de ton mentor qui t’a particulièrement marqué ou aidé dans ton apprentissage ?

Effectivement, j’ai eu la chance d’avoir comme Mentor, Bernard Bertrand qui est vraiment à l’écoute, disponible et une super personne. Nous sommes bien évidemment toujours en contact. 😊

J’ai apprécié avec lui nos échanges, je lui envoyais des tests sur WhatsApp, j’avais toujours des réponses rapides et constructives. Nous avons surtout travaillé la lumière en studio, sujet que je souhaitais vraiment approfondir. Je me souviens d’un jour où j’avais envie de faire un shooting en studio, j’ai demandé à ma fille de servir de modèle et nous avons shooté un peu à la va-vite. J’ai vraiment improvisé, sans faire de réels réglages et sans me concentrer sur le placement de mes flashes. Le soir, je lui envoie quelques clichés et là, la réponse n’a pas tardé. « Ludovic, c’est quoi ce travail ? » Et oui ! il a vite vu que tout ceci était improvisé et pas terrible en termes d’éclairage, des photos plates sans aucun relief. Voilà entre autres ce que j’ai apprécié chez lui, pas de langue de bois. Il est là pour que l’on apprenne à faire de belles choses et non pas pour nous faire plaisir. Très constructif. 🙌

L’autoportrait pour ton projet de fin de parcours nous a tous bluffés. Peux-tu nous parler du processus créatif derrière cette œuvre ?

Je me suis souvent entraîné sur moi-même fautes de modèle. Ça fait faire pas mal d’aller et retour pour régler les flashes, que ce soit la position, la puissance… je faisais tout à la télécommande et ensuite j’ai découvert le mode connecté, ce fut un peu plus simple. 😅 Le plus compliqué dans ce genre d’exercice étant l’attitude, d’autant que souvent, on ne s’aime pas trop en photo.

Voici un autoportrait réalisé par Ludovic dans lequel il y a très peu de retouches. Il a notamment utilisé une légère lumière sur le fond et un réflecteur blanc sur les genoux pour adoucir les ombres.

Maintenant que tu as complété ta formation, comment envisages-tu d’intégrer la photographie dans ta vie post-retraite ? As-tu déjà des projets ou des ambitions spécifiques ?

Il me reste aujourd’hui environ 10 mois à travailler.

Pour le futur, évidemment, je vais avoir du temps de libre et pouvoir me consacrer beaucoup plus à ma passion, je l’espère. J’aimerai bien pouvoir faire quelques photos de famille, du portrait, du corporate ou tout autre projet pourvu qu’il soit intéressent artistiquement. Cela me permettrait également de faire rentrer un peu de sous non pas pour un complément de revenu, mais simplement afin de pouvoir renouveler le matériel.

Évidemment, si je trouve des projets plus importants pourquoi pas, mais j’aurai surtout à partir de la fin d’année du temps pour pouvoir passer des annonces, trouver des modèles, avoir de la matière afin de montrer mon travail plus sérieusement.

Difficile aujourd’hui de concilier vie de famille, travail, passion quand il ne reste que quelques heures le week-end. Pour faire du travail sérieux, il faut voir du temps de libre. 🙂


Merci Ludovic pour cette interview. Je crois qu’on a hâte que tu sois en retraite pour te voir vivre pleinement ta passion. 

(888)