Pour obtenir la meilleure exposition possible en photo, trois réglages sont importants. Celui de la sensibilité ISO, de l’ouverture du diaphragme et de la vitesse d’obturation.

Ces trois-là forment le triangle d’exposition. C’est le compagnon de tous les photographes qui souhaitent effectuer les réglages sur leur appareil photo.

Explications pour bien comprendre la vitesse d’obturation

La vitesse d’obturation correspond au temps où le diaphragme reste ouvert pour laisser passer la lumière.

Pour imager et bien comprendre, placez vos mains sur les yeux. (Attendez avant de le faire, sinon vous ne pourrez pas lire la suite ! 🤪)

Donc, positionnez vos paumes sur les yeux et gardez-les ouverts. Levez les mains un instant et reposez-les.

Le temps où vous avez vu correspond à la vitesse d’obturation de votre appareil. Elle est exprimée en secondes et surtout en fraction de secondes.
Plus le chiffre sous la fraction est grand et plus le temps d’obturation est court.

Et parce qu’on est gentil, voici une rapide vidéo qui vous permettra de bien comprendre cette notion !

Réglages de la vitesse photo

Les appareils proposent plusieurs modes permettant le réglage de la vitesse d’obturation :

  • Mode Tv ou S : vous choisissez la vitesse d’obturation et l’appareil adapte les autres ajustements du triangle d’exposition. C’est un mode utilisé pour « fixer la vitesse ».
  • Mode M : c’est le mode manuel par excellence. Ne réglez pas uniquement la vitesse d’obturation. Sinon, vos photos risquent d’être surexposées (photos trop claires) ou sous-exposées (photos trop sombres).

Pour simplifier le réglage de l’obturateur photo :

  • Dans l’action, vous utiliserez une vitesse rapide.
  • Dans le cas du paresseux, qui ne bouge pas, une vitesse photo lente sera excellente.

N’oubliez pas, si vous choisissez le mode manuel, vous devez maîtriser les réglages de l’ISO et de l’ouverture du diaphragme pour le meilleur rendu possible.

A ce sujet, on ne peut que vous recommander cette formation en vidéo qui reprend les différents réglages à connaître pour maîtriser son reflex.

Le flou à cause d’un défaut de vitesse d’obturation

En plus des soucis d’exposition, si les autres réglages ne sont pas maîtrisés, vous risquez de retrouver du flou dans vos photos.

Allez, avouez-le. Vous avez déjà essayé de modifier la vitesse d’obturation et le flou a gâché votre photo ?

Le flou « bougé »

C’est un flou inévitable si vous n’utilisez pas de trépied. Que vous le vouliez ou non, vous bougez pendant la prise d’une photo.

Même concentré comme un tireur d’élite, des mouvements parasitent la prise de vue. Avec une vitesse d’obturation mal réglée, le flou est très marqué.

Le flou « mouvement »

Promis, celui-là n’est pas de votre faute. C’est celle du sujet qui a bougé trop vite. Et malheureusement, il s’est fait la malle. Vous allez devoir attendre l’année prochaine pour reprendre une photo de la migration des galinettes cendrées.

Pour vous aider, et réussir la photo du premier coup, comprenez que si la vitesse d’obturation n’est pas assez rapide, un sujet en mouvement apparaitra flou sur le cliché.

Limiter le flou en fonction de la longueur focale de l’objectif

En fonction de la longueur de l’objectif que vous utilisez, limitez le flou en respectant quelques réglages de base :

  • Pour une focale de 85 mm, ne soyez pas plus bas que 1/85 s.
  • Pour une de 50 mm, éviter les réglages en dessous de 1/50 s.
  • Et pour une focale de 35 mm, restez au-dessus de 1/35 s.

Vous comprenez le ratio ?

Faire des effets grâce à l’obturateur photo

Le flou n’est pas toujours votre ennemi. Vous pouvez jouer sur le réglage de la vitesse d’obturation pour obtenir des effets sublimes.

Figer le mouvement

Vous pouvez, en maîtrisant la vitesse d’obturation, figer un mouvement.

Avec une vitesse rapide, l’image sera nette. Avec une vitesse lente, vous aurez l’impression de mouvement par le flou créé.

Faites le test avec un seau d’eau au-dessus d’une porte 😇

Quand quelqu’un passera :

  • en cas de réglage rapide de la vitesse d’obturation, vous avez le détail des gouttes d’eau qui atteignent leur cible ;
  • avec un réglage lent, l’eau apparaît comme un filet.

Réaliser un filé

Si vous avez bien compris le paragraphe précédent. Vous savez déjà comment faire un filé.

Un, deux, trois…

Bravo, vous avez trouvé. En mettant une vitesse d’obturation plus longue, vous fixez le premier plan et un effet de mouvement se retrouve en arrière-plan.

La pose longue

En augmentant encore plus le temps d’obturation, vous pouvez créer des effets sublimes, comme avec un mouvement de lumière. Il faut beaucoup de pratique pour bien maîtriser ce réglage que l’on appelle la pose longue.

Si ce sujet vous intéresse, un tutoriel est disponible sur Tuto.com 😉

Conclusion sur la vitesse d’obturation

Vous voilà fin connaisseur de la vitesse d’obturation. Si vous maîtrisez bien les deux autres composantes du triangle d’exposition, vous êtes prêt pour réaliser des clichés éblouissants.

Jouez sur l’obturateur pour créer des effets. Pratiquez et vous réussirez à maîtriser ce qui fera de vous un artiste-photographe aguerri 😎


Et si vous deveniez un véritable Photographe avec notre formation dédiée ?

Si vous souhaitez faire de votre passion un véritable métier, Tuto.com vous propose un parcours de formation entièrement dédié à la Photographie. En plus, vous pouvez le faire entièrement financer alors renseignez-vous 😉

Formation Photographe

Notre parcours Photographe c’est :

  • Une formation 100% à distance de plus de 285h.
  • Un apprentissage à son rythme.
  • Un parcours qui allie théorie et pratique.
  • Des QCM pour valider vos connaissances.
  • Des heures de live avec un mentor Photographe qui vous coache, vous conseille, vous motive, critique votre travail.
  • Une prise en charge par votre CPF, Pole Emploi ou l’OPCA de votre entreprise pouvant aller jusqu’à 100%.

Sautez le pas et contactez-nous via le formulaire présent en bas de la page du Formation Photographe 👋

(986)