3dsmax2015

Autodesk (AutoCad, Maya, Mudbox, MotionBuilder, SketchBook Pro) vient de dévoiler les nouveautés de la version 2015 de 3ds Max. On saisie l’occasion pour vous les dévoiler à notre tour et maintenir, ainsi, le flux perpétuel d’informations.

A l’heure du web participatif où il est de bon ton et quasi vital pour certains analystes des nouveaux nouveaux mondes, d’intégrer la puissance du social dans son propre développement et celui de ses produits, l’éditeur semble avoir largement sollicité ses utilisateurs au développement de cette dernière version (votes, réunion clients, conseil consultatif, etc.). Un peu comme le fait Adobe (pour rester dans le même domaine) depuis la CS5.
On pourrait parfois regretter cet excès de « proximité » dans ce qu’engendre parfois la publicité et les champs de la communication en général, mais obligé de constater que les nouvelles injonctions du collaboratif, dès lors que celui-ci ne s’arrête pas à une simple opportunité marketing, profitent au plus grand nombre.

Aussi, 3ds Max version 2015 propose, parmi les nouveautés, quelques améliorations, longtemps attendues par les utilisateurs et dont on s’étonne toujours que l’équipe de développement n’y ait pas pensé avant, tellement celles-ci tiennent des évidences. Et qui attestent l’idée, assez juste, selon laquelle « small things can make a big différence ».

On se dit aussi, que, devant la perte de vitesse que connait 3ds Max ces dernières années (celle que nous avons nous-même constatée), au profil de logiciels comme Cinema 4D et ZBrush, plus intuitifs ou qui permettent une meilleure compatibilité avec d’autres environnements (After Effects, notamment, dans la cas de Cinema 4D), il devait urgent pour Autodesk de changer sa stratégie (rejoindre cette économie relationnelle) et d’offrir une version 2015 qui réponde aux évolutions du marché (de l’industrie des médias et du divertissement et du grand public).
Nous laissons le soin aux spécialistes de juger des avancées annoncées : de meilleures performances, un workflow et une gestion de projets massifs largement améliorés ou encore de nouvelles capacités de modélisation.

autodesk logo
autocad autodesk logo

Retenons, par ailleurs, que, dans sa nouvelle stratégie, l’éditeur aura également tenu à renouveler son image par gros lifting général de logo ; abandonnant enfin le style médaillon futuriste avec effets de chrome et clair-obscure (un futur révolu !). A se demander si la vraie nouveauté ne réside pas là, finalement.
Par sûr que ce nouveau choix esthétique résiste au cours du temps et aux tendances, mais ça fait quand du bien…

 

Au programme des nouveautés 3ds Max 2015 :

Quad Chamfer :

Le Quad Chamfer doit, en gros, contribuer à éliminer les pincements lors de la modélisation et vous éviter enfin de devoir les supprimer, un à un, manuellement

Gestion des scènes améliorée :

La nouvelle fonctionnalités de couche imbriquée permettant de gérer des scènes complexe et gestion facilité de l’espace de travail grâce un nouveau système d’ancrage de fenêtre.

Max Tune Ups :

Max Tune Ups vous donne la possibilité de préserver les UV pour les inset polygons ou encore la navigation adaptative dans le viewport.

ShaderFX :

ShaderFX est outil nodal d’édition de shaders, avec visualisation temps réel du résultat dans le viewport, permettant un workflow plus intuitif.

Outils de Placement :

3ds Max 2015 propose un nouveau système de magnétisme et d’alignement intuitif qui permet de positionner et orienter plus facilement les différents objets, entre eux et sur la scène.

Script Python :

Python va vous permettre de paramétrer 3ds Max en profondeur et contribuer à améliorer son intégration avec d’autres logiciels.

Améliorations de Populate :

L’améliorations de Populate permettent désormais un contrôle plus précis et de manière plus réaliste les personnages prédéfinis.

Meilleures performances du Viewport :

De meilleures performances, pour une interaction facilité avec les scènes et les objets.

Active Shade :

3ds Max 2015 prend désormais en charge Mental Ray et NVIDIA iray renderer dans l’aperçu du rendu.

Workflow amélioré :

L’éditeur de flux de particules s’appuie désormais un système identique à celui de l’éditeur de matériaux. L’interopérabilité avec Photoshop et After Effects a également été améliorée.

Support des nuages de points :

Le support des nuages de points offre un contrôle plus précis et facilité des données de tracking, capturées dans un environnement réel.

Caméra stéréoscopique :

Les fonctions de caméra stéréoscopique donne la possibilité de créer des plates-formes de caméra stéréoscopique avec modes d’affichage multiples (œil gauche, œil droit, centre, ou vues stéréoscopiques).

Pour plus de détails : launching 3ds Max 2015 version web et « What’s New in 3ds Max 2015 » version pdf.

 

(957)