Voilà le superhéros des développeurs, le bien nommé Développeur fullstack. Il est la crème de la crème.

Pourquoi ? Grâce à ses domaines de compétences.

Il est capable de développer le front-end : la partie visible d’un site, logiciel ou application. Mais aussi la partie back-end qui correspond au fonctionnement de ces derniers.

Ainsi ce développeur fullstack gère un projet du début à la fin.

En quoi consiste exactement le métier de développeur fullstack

Le développeur fullstack manage donc un projet dans son ensemble.

Parfois, il travaille seul. Mais il peut aussi être entouré d’une équipe qui l’accompagne dans le développement. Il reste alors le chef d’orchestre du projet en cours et distribue les tâches.

Quelles sont les différentes étapes de développement rencontrées par un développeur fullstack ?

  • Il commence par rencontrer le client qui lui expose ses besoins.
  • Il propose un cahier des charges à celui-ci, lui exposant son travail de développement à venir.
  • La phase de développement lui permet de mettre en valeur toutes ses compétences.
  • Il continue par des phases de tests.
  • Il livre la version finale du produit.

 

Le développeur fullstack gère à lui seul toutes ces étapes. Les plus compétents sont donc très prisés et rémunérés en conséquence.

Un junior ou développeur fullstack débutant peut prétendre à 3000 €. Les plus expérimentés arrivent parfois à 7000 € par mois.

Qualités et compétences requises pour devenir développeur fullstack

La maîtrise des langages

En développement front-end et back-end, il est important de maîtriser de nombreux langages comme le HTML, le CSS, le PHP et tant d’autres.

Le développeur spécialisé maîtrise la programmation orientée objet. C’est une programmation spécifique comme le Java par exemple.

En plus des langages, le développeur fullstack gère les bases de données en rapport avec le développement des applications, d’un site ou d’un logiciel.

Aussi, les CMS et frameworks sont des outils importants dans le développement. Ils permettent de gagner du temps dans la réalisation et la conception de sites internet ou d’applications. Il doit donc être capable de les utiliser.

Un des CMS les plus connus est WordPress et ses extensions (plugins) qui permettent au développeur de ne pas avoir à coder l’ensemble des fonctions.

A ce sujet, voici une petite sélection de cours en vidéo qui peut vous aider si vous souhaitez vous orienter vers ce métier.

De la polyvalence

Le développeur fullstack jouit d’une polyvalence à toute épreuve. Sa maîtrise de l’ensemble du développement lui permet de gagner en productivité et ainsi de pouvoir développer sur plusieurs plateformes simultanément. C’est une de ses forces.

On parle alors de développement hybride. Les applications créées sont publiées sur différents systèmes. Elles sont à différencier des applications natives simplement codées pour un OS.

Pour réussir cette prouesse, il s’aide de nombreux frameworks comme Ionic ou React Native. Grâce à eux et à ses connaissances poussées, il développe, par exemple, sur IOS et Android en même temps.

Une organisation irréprochable

Pour mener à bien l’ensemble des projets en cours, le développeur fullstack s’organise.

Cette qualité est indispensable pour passer d’un travail à l’autre sans perdre en productivité.

La curiosité et la soif d’apprendre

Pour être à la page, ce développeur hors pair se doit de continuer de suivre l’évolution des langages qu’il utilise.

En effet, les méthodes peuvent évoluer et, pour ne pas être dépassé, le développeur se forme en continu.

Une communication impeccable

Bien plus que les autres développeurs, il est l’interlocuteur privilégié avec les clients.

Il prend les informations et les transforme en solution.

De la patience

En plus des qualités relationnelles, le développeur fullstack doit s’armer de patience :

  • avec ses clients, car leurs attentes évoluent ;
  • avec ses lignes de code, car il doit parfois modifier son travail à de nombreuses reprises ;

Quel cursus suivre pour devenir développeur fullstack ?

Dans un premier temps, et pour acquérir de l’expérience, il est important de travailler quelques années en tant que développeur front-end ou back-end.

Ensuite pour devenir développeur fullstack, l’aspirant trouve de nombreuses formations en ligne ou écoles numériques.

Autre voie possible : les écoles d’ingénierie ou cursus supérieurs en informatique. Cette dernière voie permet d’arriver plus vite aux compétences fullstack, mais l’expérience du terrain en moins.

Un développeur ne se convertit pas en fullstack du jour au lendemain. Après plusieurs années d’expérience et de lignes de codes, le développeur maitrise l’ensemble de la gestion back-end et front-end.

La rémunération est à la hauteur de ses compétences et, si toutefois il souhaite évoluer, il peut se tourner vers l’encadrement de projet.

Vous souhaitez devenir développeur fullstack ? La route est longue, mais lancez-vous ! Vous arriverez à votre destination plus vite si vous commencez dès maintenant. 💪

(83)