Les ISO … C’était, il y a quelques années, un critère connu de tous ceux qui avaient un appareil photo. Aujourd’hui, avec le numérique, cela semble plus obscur.

Pourtant, pour avoir le contrôle sur votre rendu photographique, c’est un élément important et nous allons voir pourquoi 😉

ISO : définition

Alors, que veut dire ISO ?

L’International Organization for Standardization correspond à la sensibilité à la lumière de votre capteur. Plus elle est grande et plus la photo est exposée (ou lumineuse).

En argentique, cela équivaut à la sensibilité de la pellicule. Oui, ça existe encore. Il est indiqué en gros sur la boite. Et c’est pour ça que je vous disais que tous  connaissaient ce terme avant l’avènement des photophones.


En numérique, cela existe encore, mais c’est le capteur ou l’appareil qui permet ce réglage.

Beaucoup de matériels proposent un réglage automatique de l’ISO photo. Mais un photographe professionnel aime garder le contrôle de son art.

Et puis, nous vous en parlions dans un autre article : l’ISO est l’un des trois paramètres à moduler pour jouer sur l’exposition.

D’où l’appellation du triangle d’exposition qui regroupe

Comment modifier l’ISO sur mon appareil photo ?

  • Où est la sensibilité ISO sur un appareil numérique ?

Si vous connaissez bien votre appareil, rien de plus simple ! Certains appareils proposent un bouton directement. Pour d’autres, vous retrouvez le réglage dans le menu de votre compagnon. C’est très facile de le trouver car c’est une option courante.

A ce sujet, on ne peut que vous recommander vivement de découvrir ce tutoriel en vidéo qui vous permettra de maîtriser votre reflex ! Après cela, plus d’excuses pour ne pas savoir où il se situe 😉

Vous avez souvent, sur les numériques, un ISO minimum à 100. Puis les valeurs doublent. Plus vous montez ce paramètre de votre appareil photo et plus vous laissez passer de la lumière.

  • Les réglages classiques pour apprivoiser l’ISO

L’augmentation de la sensibilité ISO permet de rendre le capteur plus sensible à la lumière, on peut donc capturer des photos quand la lumière vient à manquer. En contrepartie les détails de l’image sont moins bien restitués comme on peut le voir dans cet exemple. Cependant, les capteurs modernes ont fait beaucoup de progrès et il est tout à fait possible d’utiliser des valeurs élevées sans trop perdre en qualité.

Pour se familiariser plus aisément avec le réglage de la sensibilité, voici une grille indicative :

  • 100 ISO : prise en plein jour et par grand soleil.
  • 400 ISO : lorsque vous avez une bonne lumière, comme pour une prise intérieure sans flash par exemple.
  • 800 ISO : pour les photos matinales ou du soir, par temps nuageux ou à l’intérieur avec peu d’éclairage.
  • Au-delà de 800 ISO : si la luminosité est extrêmement faible.
  • A noter que l’ISO peut même être exprimée en million 😱

A noter que cette grille est générale et seule votre pratique vous permettra de faire de l’ISO, votre meilleure amie.

Attention au bruit !

Rien à voir avec tonton Robert qui tousse pendant la photo pour vous perturber 😜

Le bruit correspond à des petits points qui viennent s’incruster sur une photo. C’est un effet secondaire du réglage de l’ISO. Il se place principalement dans les zones sombres avec un appareil numérique.

En argentique, il se retrouvait sur toute la photo. Cela pouvait être un effet, mais en numérique c’est moins le cas.

Pour limiter cet effet, le réglage de l’ISO doit être bas. Bien évidemment pas à 100 avec peu de luminosité, vos couleurs ne seront pas belles.

Il est donc essentiel de régler l’ISO en dernier ressort APRÈS le réglage de la vitesse d’obturation et de l’ouverture du diaphragme. Vous l’aurez compris, ces trois-là ne se quittent pas.

Si vous tenez particulièrement à une photographie mais qu’elle comporte un peu de bruit, sachez aussi qu’il est possible de le réduire en post-traitement avec Photoshop, Lightroom ou encore Camera Raw par exemple. On vous montre comment avec cette petite vidéo explicative sous Camera Raw.

Astuce : définissez la sensibilité ISO maximale et acceptable de votre appareil

Comme vous le savez maintenant, le principal problème d’un mauvais réglage de l’ISO est le bruit.

Pour savoir comment va réagir votre appareil, il est important de le tester et de définir une sensibilité ISO maximale en fonction des situations de prises de vue.

Positionnez-vous dans un endroit et faites plusieurs fois la même photo en modifiant l’ISO. Faites de même avec un éclairage différent.

Ensuite, regardez sur votre écran d’ordinateur jusqu’à quel réglage vous trouvez cela acceptable. Pas besoin de zoomer comme un fou, en plein écran ça suffit.

Pour savoir où chercher, dites-vous que le bruit est vicieux et se cache dans l’ombre.

Vous pouvez noter dans un coin vos réglages préférés.

Ça fait beaucoup d’informations à retenir n’est-ce pas ? Aller, voici un petit recap en vidéo afin d’être certain que vous ayez bien compris la notion d’ISO 😊

Conclusion sur l’ISO photographie

Pour conclure, n’oubliez pas que la sensibilité ISO, ne doit pas être dissociée de l’ouverture du diaphragme et de la vitesse d’obturation. Un réglage de l’un doit être compensé par une modification des autres.

L’ajustement de l’ISO permet d’adapter la sensibilité du capteur en fonction de la lumière.

Ainsi, vous aurez des couleurs plus proches de la réalité, ou pourrez jouer avec celles-ci si vous le désirez.

Les appareils récents peuvent monter très haut en ISO. Testez, et amusez-vous surtout ! Quand vous voudrez vous faciliter la vie, le mode automatique sera votre sauveur. Quoi que ! De bonnes notions techniques et artistiques vous aideront.
À vos appareils ! Pratiquez et vous verrez que ces réglages ne seront plus un problème.


Envie d’apprendre toutes les facettes du métier de Photographe ?

Retrouvez sur Tuto.com un parcours de formation entièrement dédié à la Photographie qui allie théorie et pratique. Il vous permettra de développer de nouvelles compétences et pourquoi pas faire de votre passion un véritable métier 😍

Formation Photographe

Notre parcours Photographe c’est :

  • Une formation 100% à distance de plus de 285h.
  • Un apprentissage à son rythme.
  • Un parcours qui allie théorie et pratique.
  • Des QCM pour valider vos connaissances.
  • Des heures de live avec un mentor Photographe qui vous coache, vous conseille, vous motive, critique votre travail.
  • Un financement pouvant être pris 100% en charge par votre CPF, Pole Emploi ou l’OPCA de votre entreprise.

Sautez le pas et contactez-nous via le formulaire présent en bas de la page du Formation Photographe 👋

(1154)