C’est Jocelyn qui nous partage son retour d’expérience cette semaine avec sa formation Digital Painter suivie sur Tuto.com.

Il cherchait une formation de qualité pour le faire monter en compétences sur Photoshop et qui puisse idéalement être entièrement financée. Alors il a décidé de franchir le cap avec nous et découvrons tout de suite son témoignage. 🙂

Bonjour Jocelyn, pourrais-tu nous en dire plus sur ton parcours professionnel ?

Bonjour Sophie,

Alors pour retracer mon parcours, j’ai fait un BTS Communication des Entreprises à CHOLET de 2007 à 2009, puis un DEESCOM en communication, relations publiques et évènementiel, à NANTES en 2010. C’est en BTS, en cours d’expression visuelle que j’ai découvert Photoshop et le reste de la suite Adobe. En licence, il y avait toujours de la PAO mais c’était succinct par rapport à l’ensemble de la formation. C’est ce qui me plaisait le plus, j’ai donc continué à bosser dessus de mon côté.

Quand j’ai terminé mes études, j’ai préféré postuler sur des postes d’infographiste plutôt que chargé de communication et en 2011, j’ai été embauché chez PRB, un fabricant Vendéen de produits de revêtement du bâtiment. J’y suis resté 10 ans, avec de très belles rencontres et des projets formidables, comme la préparation du Vendée Globe.

En 2020, ma chérie m’a offert une tablette HUION. J’ai toujours dessiné depuis gamin et j’ai découvert l’illustration numérique. Le bonheur !! Plus de peinture sur les doigts, de matériel à ranger et le CTRL+Z qui change tout 😊. J’ai commencé à regarder des vidéos et je suis tombé sur une interview de Bastien GRIVET qui parlait de son métier de Matte Painter. Ça m’a mis une claque et j’ai réalisé que j’avais envie d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses professionnellement.

J’ai quitté PRB fin 2021 et j’ai décidé de me former en digital painting (merci Tuto) pour compléter mon métier et me lancer à mon compte, comme graphiste illustrateur.

J’ai créé ma société « O’lé ben » en 2022 qui signifie « On est bien » en patois vendéen. En parallèle j’ai déposé la marque de vêtements et d’accessoires. Les premiers articles seront bientôt disponibles sur mon site et ma boutique en ligne : oleben.fr. 😄

Comment as-tu trouvé cette formation de Digital Painting sur Tuto.com ? Qu’est-ce qui t’a convaincu de la choisir ?

J’ai trouvé la formation sur internet via une publicité. À l’époque je commençais à regarder pas mal de vidéos sur le digital painting, pour utiliser ma tablette. Les publicités c’est comme les baguettes magiques dans Harry Potter, c’est elles qui vous choisissent 😊.

Sur le papier ça avait l’air super, j’ai donc demandé un rendez-vous téléphonique pour en savoir plus et Lionel m’a rappelé. Ça m’a rassuré et convaincu définitivement et je ne regrette absolument pas.

As-tu pu faire financer ta formation ? De manière intégrale ?

Oui complètement ! Mon CPF a pris en charge la totalité de la formation. Je n’ai rien eu à débourser de ma poche et franchement pour une formation de cette qualité, c’est top !

Parlons un peu de ton mentor. Quels sont les conseils qu’il t’a donnés qui t’ont le plus marqué pendant ta formation ?

J’ai eu Pascal SIBERTIN comme mentor. C’est un super illustrateur qui exerce depuis le début du numérique et les premières tablettes graphiques. Il m’a donné quelques tips pour paramétrer ma tablette, dont un programme qu’il a lui-même créé. Il a été de bons conseils sur tout : la composition, la lumière, les personnages, etc.

Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est qu’il m’a accordé un peu plus de temps que prévu pour m’aider à finaliser mon projet. On n’apprend pas tous de la même manière et au même rythme. Il n’était pas obligé de le faire mais il me l’a lui-même proposé et ça c’est super gentil !

Que penses-tu de la plateforme Slack qui permet d’échanger entre apprenants de la formation. A-t-elle joué un rôle important dans ton apprentissage.

Oui complètement ! C’est un vrai moteur pour avancer dans la formation.

Il y a vraiment une super communauté avec des personnes talentueuses, passionnées et bienveillantes. Ça se ressent dans les échanges car la critique est toujours constructive. L’objectif c’est de se motiver les uns les autres et de piocher de l’inspiration.

On suit une formation à distance, donc parfois il y a des coups de mou mais un petit tour sur Slack, t’en prend plein les mirettes, tu discutes un peu et hop la barre de boost est chargée. J’ai découvert de supers apprenants, des artistes que je suis maintenant sur les réseaux. C’est cool de pouvoir suivre leur travail en sachant qu’on a fait le même parcours. 😍

En quoi cette formation t’a-t-elle permis d’élargir tes compétences ?

Elle m’a permis d’élargir mes compétences sur tout. 🔥

J’ai appris pas mal de nouvelles choses sur Photoshop que je pratique pourtant depuis plus de 10 ans. En composition, les règles s’appliquent aussi bien au graphisme, qu’à la photographie ou à l’illustration. Ça me sert au quotidien dans mon métier de graphiste.

Concernant le digital painting et l’illustration je pense que j’ai un œil plus aguerri. Je remarque plus facilement les erreurs que je pouvais commettre avant, en valeur, en perspective, en lumière, etc… Ce n’est pas parfait mais je prends plus de plaisir parce que je vais plus vite et que le processus est plus clair dans ma tête.

On avait partagé avec nos utilisateurs quelques images de ton très beau projet de fin de parcours. Peux-tu nous en dire plus à son sujet et de ce qui t’a le plus rendu fier ?

Ce qui me rend le plus fier c’est de l’avoir terminé, car j’y pensais mais je ne savais pas par quel bout commencer.

C’est une image qui me trottait dans la tête. Du coup je me suis dit autant la faire pour mon projet pro. J’adore la fantasy et les décors chatoyants qui invitent au voyage. J’avais l’idée au départ d’un village comme celui des Ewoks dans Star Wars mais suspendu à flanc de falaises. Une vallée avec des gorges étroites, où les habitants circuleraient en ballon. Au fil de l’eau et en discutant avec Pascal, j’ai revu ma copie, les cabanes en bois sont devenues un château médiéval et les ballons, des dirigeables à voiles, pilotés par des corsaires. Je vis près de l’océan et j’aime aussi beaucoup ce sujet, donc je m’en suis inspiré.

Voici un petit aperçu du projet réalisé par Jocelyn dans le cadre de sa formation Digital Painter.

Tu as mentionné ton rêve d’illustrer un jour la couverture d’un livre fantasy. Comment cette formation t’a-t-elle rapproché de cet objectif ?

Elle m’a fourni les outils nécessaires, maintenant il faut que je pratique pour ne pas perdre la main et aussi pour me perfectionner.

Enfin, évidemment, il faut trouver un client qui me fera confiance pour ce type de projet. J’adore lire des histoires de science-fiction ou de fantasy, alors de pouvoir illustrer la couverture de l’une d’elle, ce serait un rêve oui 😊.

Et pour finir, on en entend parler un peu jour et nuit en ce moment. Alors comment vois-tu l’arrivée de l’IA dans le domaine de l’illustration ?

Je suis partagé.

Je ne l’utilise pas, donc je suis peut-être mal placé pour en parler et puis c’est relativement récent donc on n’a pas trop de recul. Je peux comprendre les personnes qui l’utilisent car ça peut aider dans le processus de création et améliorer la productivité mais personnellement je trouve ça satisfaisant de construire mon illustration de A à Z, simplement avec mon stylet. Il y aura toujours des artistes incroyables qui ne seront pas inquiétés par cette technologie. Ce qui me fait peur c’est plutôt qu’elle remplace les débutants et novices comme moi. Les petits contrats servent aussi à se faire la main et sont nécessaires pour progresser.


MERCI Jocelyn d’avoir répondu à ces questions. On te suivra près car on est certain que ton travail, ton assiduité et ta motivation finiront par payer. 🔥

En attendant, vous pouvez retrouver la suite de ses projets sur son compte Instagram, Facebook ou sur Behance.

(435)