Aurora HDR 2018 vient d’être nommée meilleure App 2017 par Apple. Disponible également sur Windows, Machpun, ou plutôt Skylun marque à nouveau des points. Nous avons donc voulu vous présenter ce logiciel de retouche HDR ! Découverte…

Aurora HDR

Aurora HDR 2018 : présentation

Depuis son arrivée en 2015 sur Mac, Aurora HDR est devenu petit à petit une référence en matière de traitement de photographies HDR. Créé en partenariat avec Trey Ratcliff, un ponte de l’image HDR avec son blog stuckincustoms.com.

Comme pour Luminar, Aurora HDR marque un tournant avec sa version 2018 : celle-ci est également disponible pour Windows. Cette stratégie multi-plateformes a d’ailleurs motivé le prochain changement de nom de l’éditeur : Macphun deviendra Skylun.

Aurora HDR 2018

Qu’est-ce que le HDR ?

Totalement démocratisé depuis son apparition sur les smartphones, HDR signifie High Dynamic Range, soit « large gamme dynamique ».
Pour simplifier, cette technique permet de prendre une photographie à différents niveaux d’exposition. Au minimum 3 : une « normale », une sous-exposée et une surexposée (c’est ce qu’on appelle aussi le bracketing). Le logiciel va ensuite combiner celles-ci pour retranscrire toute la gamme de niveaux.
On utilise le HDR principalement pour les paysages afin de « nettoyer » des contrastes trop prononcés ou des zones « brûlées » par la lumière.

bracketing

Pourquoi Aurora HDR ?

Tout d’abord, c’est un logiciel à l’accès beaucoup plus facile que Photoshop. La prise en main est très bonne et s’est encore beaucoup améliorée avec l’édition 2018. L’ergonomie rappelle beaucoup Luminar et un tutoriel vous prend en main à la première ouverture du logiciel.
En quelques clics, n’importe qui peut créer de superbes images en HDR. C’est un bon compromis entre les besoins de simplicité d’un amateur de la photographie et les possibilités requises pour un professionnel.

Nouveautés de la version 2018

Tout d’abord, les algorithmes de cartographie des tonalités ont entièrement été revus dans cette édition.

Les images HDR peuvent être une mauvaise idée : vous avez certainement déjà vu des photos de paysages complètement dénaturées, avec des tons et des effets de halo qui donnent l’impression d’une image gravée ou décolorée. Ce nouvel algorithme met l’accent sur le réalisme afin d’obtenir un rendu naturel.
Mais attention : votre jugement reste nécessaire et, si vous forcez trop les corrections, le résultat peut faire trop artificiel. C’est notamment le cas avec un magnifique nouvel outil : HDR Enhancer. Il remplace la fonction « clarté » pour faire ressortir les détails dans vos photos. Mais, autant il peut être parfait, même avec un réglage à 100% sur certains clichés, autant l’effet de volumes qui en découlera pourra ne pas convenir à d’autres.

D’ailleurs, en parlant de volumes, le nouvel outil « Structure » vous permettra de mieux mettre en avant les objets et leurs textures, avec des contrôles très fins.

Une autre nouveauté que nous avons beaucoup appréciée est celle de « Dodge and Burn » (éclaircir et assombrir). Elle vous permet de travailler sur des parties spécifiques de l’image afin d’ajouter de l’éclat ou de l’obscurité. Vous pouvez ainsi l’équilibrer ou mettre en avant certaines zones.

Vous pouvez également travailler sur la géométrie de l’image. L’outil de correction de l’objectif corrige facilement les distorsions, le vignettage et les problèmes de perspective. L’outil de transformation permet, quant à lui, d’incliner, redimensionner et recadrer votre image.

D’autres améliorations parsèment le logiciel, comme le menu historique, l’interface dont nous avons déjà parlé ainsi que la version PC. Mais l’une des principales innovations est dans le moteur : 200% plus rapide que son grand frère de 2017.

Un tuto Aurora présenté par Serge Ramelli (sous-titré)

Efficacité de travail

Un professionnel ne pourra qu’être comblé par l’efficacité du flux de travail avec Aurora HDR 2018. Grâce à l’utilisation de préréglages, vous pourrez, en un clic, atteindre vos paramètres préférés qu’il ne vous restera plus qu’à affiner si besoin.
Comme le logiciel fonctionne en tant que plugin avec Lightroom et Photoshop – entre autres – vous pourrez même l’utiliser en parallèle afin de vous simplifier la vie.

Vous avez même la possibilité de réaliser un traitement par lot de plusieurs images. Vous corrigez ainsi une série de clichés et lui donnez le même grain, par exemple.

Les préréglages d’AuroraHDR 2018

Utiliser ces préréglages est aussi simple que de faire appel aux filtres dans Instagram. Beaucoup de pros n’aiment pas ce concept de filtres, mais comme ils sont non-destructifs et que vous pouvez jouer sur tous les paramètres, c’est un gain de temps et d’inspiration. Vous avez un aperçu de ce à quoi ressemblera votre image avec ces préréglages, qui sont classés par catégorie. Vous pouvez créer les vôtres et les ranger auprès de ceux proposés par Trey Radcliff, Serge Ramelli (auteur à succès sur tuto.com?), Captain Kimo et d’autres photographes de renom.

preset aurora

Interface agréable et bien pensée… à tous les niveaux

On retrouve la simplicité qui nous a convaincue dans Luminar, ainsi que l’outil de prévisualisation avant-après bien pratique. D’une touche du clavier, ou bien en faisant glisser le slider sur l’image, comparez les changements avec le cliché original.

avant apres aurora HDR

Sur le côté droit, la liste de tous les outils se déplie pour accéder à leurs réglages. Quand vous avez sélectionné un préréglage, la liste des paramètres qui ont permis d’atteindre celui-ci s’affiche en orange. Cela facilite grandement les réglages fins.

Les masques et modes de fusion dans AuroraHDR 2018

Pour ceux qui veulent réellement contrôler très précisément où et comment intervenir sur les images, les masques et modes de fusion sont parfaits.
Vous pouvez utiliser différents dégradés, ou encore faire appel à un masque de luminosité : soit appliquer les corrections sur les parties les plus sombres ou les plus claires seulement.

Comme sur Photoshop, vous pouvez même sélectionner les zones à travailler avec un pinceau. Vos modifications sont non-destructives.
Pour bien maîtriser, dans le détail, ces fonctions plus poussées, vous pouvez passer par des formations AuroraHDR, mais le tout reste toujours très intuitif.

Conclusion et avis sur AuroraHDR 2018

Nous avons constaté quelques ralentissements lorsque l’on manipule les réglages des options mais, généralement, le confort de travail est optimal. Le tout dans un logiciel bien pensé, tant en termes de fonctionnalités que d’interface.

Avec son tarif très accessible (79 USD la licence perpétuelle), sans abonnement, AuroraHDR 2018 est vraiment un atout pour travailler sur ce type d’images. Il ne se limite d’ailleurs pas au travail du HDR mais nous le conseillons principalement pour cela. Si vous n’utilisez pas cette fonction, mieux vaut se tourner vers l’autre logiciel de Macphun/Skylun : Luminar 2018.
Donc, si vous devez régulièrement retoucher des clichés en HDR, Aurora HDR 2018 est un indispensable. Dans le cas contraire, des alternatives existent et feront plus votre bonheur.

De plus, 10€ vous seront offerts avec le code TUTO, sur la licence d’Aurora (prix négocié spécialement pour vous ?)

Télécharger Aurora HDR

(4539)