Rencontrez Thibault, un paléoartiste au parcours singulier, dans notre dernière interview. Ayant débuté dans l’animation 3D et exploré le digital painting, Thibault partage son expérience riche et variée, illustrant comment sa formation en Digital Painting sur Tuto.com a façonné son chemin artistique. Cet entretien est une mine d’or pour tous ceux qui hésitent à se lancer dans le digital painting, offrant un aperçu concret et expert des réalités et des opportunités de ce domaine. Thibault incarne l’exemple vivant que la passion, combinée à une formation adéquate, peut ouvrir des horizons inattendus. 😉

Bonjour Thibault ! Peux-tu te présenter brièvement et nous parler de ce qui t’a motivé à suivre la formation en Digital Painting sur Tuto.com ?

Je m’appelle Thibault, j’ai 34 ans et ma passion pour la nature et les animaux a toujours été au cœur de mes intérêts. Après avoir obtenu mon diplôme en animation 3D à l’école Pivaut, j’ai travaillé dans le domaine médical où je réalisais des vidéos de chirurgie en 3D. Après quelques années, j’ai décidé de changer de secteur pour me tourner vers l’industrie des jeux vidéo et du cinéma. Ayant toujours été attiré par le métier d’illustrateur, j’ai cherché à approfondir mes connaissances en Digital Painting, d’où mon choix de me former sur Tuto.com. Ayant déjà suivi plusieurs formations sur différents logiciels avec vous, j’étais convaincu de la qualité des intervenants sur votre plateforme.

La transition vers le digital painting s’est faite assez naturellement pour moi, compte tenu de mon expérience en animation 3D et en dessin traditionnel. Je considère que la 3D est plus complexe que la 2D, donc cette transition a été relativement fluide. De plus, j’utilisais la suite Adobe depuis un certain temps, ce qui a contribué à atténuer le changement. Mon niveau de dessin et de peinture était déjà assez solide, donc je n’ai pas été trop déstabilisé. Mon plus grand défi a été de m’organiser, de m’entraîner régulièrement et d’évaluer mes propres progrès. Heureusement, j’ai eu la chance de recevoir des conseils précieux de mes amis travaillant dans l’industrie du divertissement, notamment chez Marvel et Epic Games. 🤩

Quelles sont tes principales sources d’inspiration pour tes œuvres en digital painting ? Y a-t-il des artistes ou des styles qui t’ont particulièrement influencé ?

Mes principales sources d’inspiration pour mes œuvres en digital painting sont variées. Actuellement, je puise beaucoup dans la beauté de la nature, un élément central dans mes créations. Les peintres du XIXe siècle, tels qu’Albert Bierstadt, m’ont profondément influencé par leur représentation artistique de paysages majestueux. De même, les gravures scientifiques, notamment les planches anatomiques, m’inspirent beaucoup, surtout pour leurs couleurs et leurs détails.

En ce qui concerne les artistes contemporains, j’admire particulièrement le travail de James Gurney pour sa maîtrise des couleurs. Cependant, je trouve aussi de l’inspiration dans des films et des jeux vidéo, car ils offrent des mondes imaginatifs et des visuels époustouflants qui nourrissent ma créativité.

En somme, ma source d’inspiration est un mélange éclectique de la nature, de l’art classique, des influences contemporaines et de mon immersion dans des univers fictifs à travers les médias modernes. 🙂

Peux-tu nous parler un peu de ton expérience au sujet du financement de ta formation via le CPF ? Des conseils pour ceux qui envisagent une démarche similaire ?

Mon expérience avec le financement de ma formation via le CPF a été plutôt simple et efficace. J’ai pu utiliser une partie de mes fonds disponibles sur mon Compte Personnel de Formation (CPF) pour couvrir la majeure partie des frais de la formation. En complément, j’ai bénéficié du soutien financier de Pôle Emploi ainsi que de la région Loire-Atlantique, qui ont contribué à couvrir le reste des coûts.

Pour ceux qui envisagent une démarche similaire, voici quelques conseils : tout d’abord, familiarisez-vous bien avec le fonctionnement de votre CPF et les formations éligibles. 😉 Il est également important de se renseigner sur les différentes sources de financement disponibles, comme les aides gouvernementales, les subventions régionales, ou d’autres organismes d’aide à la formation.

Ensuite, prenez le temps de bien planifier votre projet de formation et de définir clairement vos objectifs. Assurez-vous que la formation choisie correspond à vos besoins professionnels et à vos aspirations personnelles.

Enfin, n’hésitez pas à vous faire accompagner par des conseillers en formation ou des structures d’accompagnement professionnel pour vous aider dans les démarches administratives et pour obtenir des informations pertinentes sur les différentes options de financement disponibles.

Comment as-tu vécu l’expérience de mentorat avec Pascal Sibertin ? Y a-t-il des conseils ou des leçons de lui qui t’ont particulièrement marqué ?

Mon expérience de mentorat avec Pascal Sibertin a été extrêmement enrichissante. Ses conseils ont été d’une grande valeur, mais un en particulier m’a profondément marqué. Il m’a enseigné une leçon cruciale : faire ce que seul je suis destiné à faire. 🙏

Cette leçon m’a aidé à distinguer entre mes intérêts personnels et ma véritable vocation. J’ai toujours eu une grande passion pour les personnages de science-fiction et je suis un fervent amateur de ces œuvres. Cependant, j’ai réalisé que ce n’était pas là où résidait ma véritable essence. Mon mentor m’a aidé à comprendre que parfois, nos affinités ne correspondent pas nécessairement à notre véritable nature. Pour ma part, j’ai réalisé que ma sensibilité se trouve davantage orientée vers des créations mettant en avant la nature et les créatures. En revanche, je les jugeais souvent avec une sévérité excessive, voire parfois avec de la jalousie. 😅

Il m’a fait comprendre qu’il est crucial de trouver sa place authentique, même si elle diffère de nos aspirations initiales. Lutter contre notre nature véritable ne mène qu’à une impasse. Cette leçon a été déterminante pour moi, car elle m’a permis de mieux cerner où réside ma véritable passion et où je peux réellement exceller.

Tu as obtenu la note 17/20 à ton projet de fin de parcours. Félicitations ! Peux-tu nous en dire plus sur lui ? Quel était le concept et comment l’as-tu développé ?

Mon projet final était une concrétisation de mes aspirations. Comme mentionné précédemment, je suis profondément attiré par l’esthétique de la science-fiction. J’ai ainsi donné vie à un univers original à travers la création du Space Accidents Investigation Branch (SAIB), une branche d’enquêteurs évoluant dans un univers crédible et immersif.

Ce projet s’est articulé autour de trois planches distinctes : une représentation d’un bureau, d’une enquêtrice et d’une créature insectoïde. Chacune de ces planches visait à capturer l’essence de cet univers, à dépeindre l’environnement de travail des enquêteurs, à présenter un personnage clé et à introduire une créature fascinante issue de cet univers imaginaire.

Cependant, avec du recul, ce choix artistique a été à la fois un défi stimulant et une prise de conscience. Il m’a poussé à réaliser que travailler quotidiennement dans cet univers de science-fiction pourrait être une difficulté pour moi. Cela m’a permis de comprendre mes propres limites et de mieux cerner mes préférences en termes de création artistique pour l’avenir. 😊

Le métier de Paléoartiste est assez unique. Qu’est-ce qui t’attire dans la représentation des dinosaures ? Et peux-tu nous en dire plus sur Thibandit ? :)

Le métier de Paléoartiste est pour moi une véritable passion. 😍 Il représente une fusion de différentes inspirations issues de mon enfance, où la science et l’aventure étaient au cœur de mes intérêts. Le personnage de Dr. Alan Grant de Jurassic Park, associé à des figures telles que Crocodile Dundee et Indiana Jones, a nourri mon imagination et influencé la création de Thibandit.

Mon attrait pour la représentation des dinosaures et des reptiles vient de ma fascination de toujours pour leur esthétique. C’est pourquoi je m’investis dans la reconstitution de la vie préhistorique à travers la sculpture, en m’appuyant sur les connaissances établies et les découvertes scientifiques actuelles. Pour moi, ce métier est une harmonie entre la rigueur scientifique et l’expression artistique.

Cette combinaison me stimule énormément, car elle offre une marge de créativité tout en étant encadrée par un cadre de connaissances solides. Ressusciter ces créatures disparues et leur donner une forme tangible est une source de passion et de satisfaction personnelle inégalée. Contribuer à ramener ces animaux préhistoriques à la vie, de manière authentique, est au cœur de ma passion pour le paléo art. 🙏

Parmi les projets sur lesquels tu as travaillé en Digital Painting, y en a-t-il un en particulier dont tu es particulièrement fier ? Peux-tu nous en parler ?

Parmi les projets sur lesquels j’ai travaillé en Digital Painting, il y a une œuvre particulière dont je suis très fier. Il s’agit d’une peinture inspirée du voyage au centre de la Terre de Jules Verne. L’ambiance que j’ai réussi à créer dans cette peinture est assez singulière, avec une luminosité qui évoque un monde non terrestre.

Le décor est particulièrement accidenté, parsemé de gouffres aux profondeurs insondables, de formations géologiques étranges et de réseaux d’eau complexes. Tout cela est complété par une végétation aux formes fongiques qui confère une sensation d’étrangeté à l’ensemble de la scène.

Cette peinture m’a permis d’explorer des concepts artistiques complexes et de jouer avec des éléments visuels pour créer une atmosphère vraiment immersive. J’ai pris un réel plaisir à retranscrire l’univers fantastique de Jules Verne et à donner vie à cet environnement si énigmatique et captivant.

 

Voici un aperçu des étapes du projet réalisé par Thibault

Si tu devais donner un conseil à quelqu’un qui commence dans le digital painting, quel serait-il ?

Si je devais donner un conseil à quelqu’un qui débute dans le digital painting, ce serait : commencez par pratiquer régulièrement le dessin d’observation. Tenez un carnet de croquis et réalisez au moins un dessin par jour. Ce processus permet de développer vos compétences de base. La peinture numérique viendra ensuite.

Pour progresser, commencez par travailler sur de petits éléments à partir de photos, comme une tasse, une pomme, une pierre, etc. L’objectif n’est pas de réaliser une œuvre finie, mais plutôt de nourrir votre créativité, comme un sportif qui s’entraîne régulièrement sans participer aux Jeux olympiques chaque jour.

Amusez-vous ! Explorez ce qui vous passionne dans votre art.

Organisez-vous en vous fixant un défi chaque mois. Cela peut créer une dépendance positive à la dopamine, vous motivant à progresser.

Sortez et observez. Prenez l’air, regardez différemment, comprenez le monde et votre perception. Il est étonnant de constater comment le fait de questionner et de prendre du recul peut faire évoluer votre niveau artistique. Apprendre à philosopher et à résoudre vos problèmes psychologiques est essentiel. Plonger dans votre art vous permet de découvrir votre monde intérieur, avec vos peurs, frustrations, blocages, fantasmes, etc.

En conclusion, comme le disait Auguste Rodin : « Un artiste digne de ce nom doit exprimer toute la vérité de la Nature, non seulement celle du dehors, mais surtout celle du dedans. » 😍

Quels sont tes projets futurs ? As-tu des ambitions ou des rêves particuliers que tu souhaites réaliser ?

Pour les prochains mois, j’ai prévu un événement spécial : l‘exposition d’un squelette grandeur nature de Tyrannosaure lors d’un salon à Lyon, en collaboration avec le célèbre youtubeur Cédric Jurassique. Cette initiative vise à susciter l’enthousiasme autour de la paléontologie et à partager cette passion avec un large public. 🤩

En 2024, j’ai pour ambition d’organiser des rencontres entre passionnés de dinosaures lors de salons geek. L’objectif est de raviver l’intérêt pour la paléontologie et de créer une communauté engagée et passionnée autour de cette thématique captivante.

À plus long terme, mon aspiration est de réaliser des sculptures grandeur nature de dinosaures et de créer mon propre musée en partenariat avec des amis paléontologues. Ce projet collaboratif me tient à cœur, car il permettrait de présenter ces créatures fascinantes de manière authentique et éducative, tout en partageant la science et la beauté de la paléontologie avec le public. 🦖


Un très grand bravo et merci à toi Thibault pour ce magnifique retour d’expérience rempli de conseils pour nos futurs apprenant.es. On te souhaite tout simplement le meilleur pour ces jolis projets d’avenir. Que cette passion qui t’anime ne cesse de croître et on a hâte et plaisir à suivre la suite de tes aventures sur Instagram (@taillandier.thibault) ! 🙌

(732)