Il y a quelques jours, on vous partageait sur nos réseaux sociaux le joli projet d’Eric, apprenant de notre formation mentorée en Animation 2D.

On a pu voir le travail monstrueux qui pouvait se cacher derrière ce type d’animation. Alors on a fait nos curieux et on a voulu en savoir plus sur ses motivations et son parcours qui l’a mené jusqu’ici. 🙌

Bonjour Eric, on commence avec notre traditionnelle question. Pourrais-tu nous retracer ton parcours professionnel jusqu’à présent ? 🙂

Bonjour Sophie, pour commencer j’ai obtenu un BTS Communication Graphique orienté print en 2001. En parallèle, le logiciel Macromédia Flash (ex Adobe Animate) arrivait dans sa 3 ème version et je me suis formé dessus en autodidacte.

J’ai travaillé pendant 7 ans en entreprise, principalement sur des animations interactives en Flash ; pour des formations et des sites. On peut dire que c’était déjà du motion design même si ça n’en avait pas encore le nom.

En 2008, je me suis installé en indépendant, toujours en travaillant sur des animations flash et plus globalement sur de la communication.

A la fin du format Flash à partir de 2010, je me suis progressivement tourné vers After Effects pour produire des animations en vidéo. J’ai cofondé le Studio BOUTON en 2015 avec Laurent Voleau où nous produisons des animations motion design.

Depuis 2017, je suis également formateur en motion design dans 2 écoles à Angers. Mon activité professionnelle s’articule donc maintenant entre la production d’animation, le graphisme, et la formation.

Tu as suivi notre formation en Animation 2D, quel était ton niveau à son entrée ? Et pourquoi avoir choisi celui-ci ?

J’utilisais After Effects au quotidien depuis presque 4 ans donc j’avais un bon niveau mais je n’avais jamais pris le temps de me former en détail à l’animation de personnage de style marionnette.

Cette formation me permettait également de me remettre à niveau sur la suite Adobe.

formation animateur 2D

Avais-tu un objectif bien particulier à suivre cette formation ?

Mon premier objectif était de me former à l’animation de personnage avec DUIK. 😍

Il y a quelques jours, on découvrait ton projet final où nous avons tous été bluffés. D’où est venue l’idée de ce projet ?

Déjà merci pour ce retour. 😀

J’ai pris ce projet comme un exercice, l’idée était de se focaliser sur l’animation de personnage, j’ai donc choisi de faire le plus simple possible en termes de composition, de mise en scène.

Je pratique le Tai Chi Vietnamien depuis un peu plus de 15 ans, on travaille beaucoup sur la respiration, les mouvements souples, les transferts de poids. C’est une discipline qui m’apporte beaucoup et qui m’aide à me recentrer. Je trouvais que c’était un challenge intéressant de retranscrire ce type d’enchaînement.

Et puis, ça faisait longtemps que je n’avais pas fait de projet personnel. J’avais envie de faire quelque chose de complétement différent du motion design que je réalise au studio. L’idée était de faire une animation pour moi et que soit plus une animation d’ambiance, qui tente de retranscrire l’apaisement et la sérénité qui se dégage de la pratique du Tai Chi.

Voici le joli projet d’Eric réalisé dans le cadre de sa formation sur Tuto.com. 🙂

Quelle a été la plus grande difficulté ?

DUIK permet d’animer des personnages de type marionnette en papier découpé, souvent de face ou de profil.

Avec la perspective que j’ai choisie, la difficulté a été de gérer les moments où les bras sont en vue raccourcie.

La partie décor a également été un challenge, je suis plus à l’aise sur les illustrations techniques. 😅

Parce que cela nous intrigue, tu as une idée approximative du temps que cela a pu te prendre de le réaliser de A à Z ? Quels sont les outils que tu as utilisé pour le créer ?

J’ai estimé à 120 heures de travail sur ce projet, mais c’est très difficile au final d’avoir une estimation juste.

Pour les outils, j’ai utilisé la suite Adobe (Photoshop, Illustrator, After Effects, Animate). J’avais envie de passer sous Krita pour le décor mais je n’avais pas encore assez d’aisance avec ce logiciel pour être efficace.

Qu’apprécies-tu le plus dans ce type de projet ?

Je pense que c’est la phase où ce qui est dans ma tête prend forme dans la réalité.

Donc c’est souvent au moment du storyboard. Ici comme il n’y avait pas vraiment de scénario, c’est le moment où j’ai mis en place le décor avec la composition et les valeurs. 😊

Tu as des sources d’inspiration ?

J’aime beaucoup regarder les analyses techniques des animations comme sur la chaine de Benjamin Cerbai.

Il y a aussi la chaîne Any Mation qui propose des analyses plus globales. Il est question par exemple de la façon d’animer de Genndy Tartakovsky, de la mise en scène des décors de Tomm Moore où la façon de montrer le quotidien d’Isao Takahata.

Sinon, pour tout ce qui est générique, Art Of the Title est toujours une super référence. 😍

Et bien sûr la pause café de Motion Café pour la partie motion design. (coucou les copains 😉).

On fait le point, as-tu pu monter en compétences grâce à cette formation ?

Sur Duik forcément et les tutos de Nicolas Dufresne (Duduf) sont vraiment pertinents.

J’ai également appris pleins de choses sur la partie décor, je ne suis pas illustrateur de base, donc voir les différentes méthodes et étapes m’a vraiment fait progresser.

Une petite idée de ton futur projet ? Pro ou perso ?

Oui, j’ai une petite idée, c’est d’ailleurs le fait d’en avoir une qui m’a permis d’avoir la motivation de finir ce projet-là.

Pour l’instant j’en suis au stade des recherches mais je pense que j’utiliserais la 3D, car je viens de débuter l’apprentissage de Blender. 😋

Quel est celui dont tu es le plus fier ?

J’ai fait un projet de Motion Design l’année dernière en collaboration avec un graphiste Angevin, Arnaud Chauvel.

C’est une animation pour le portail des maladies rares et des médicaments orphelins, Orpha.net. L’animation va leur servir à communiquer auprès de leurs financeurs, c’est toujours gratifiant de travailler pour des projets qui ont du sens. Il y a quelques longueurs mais j’ai vraiment apprécié travailler sur les transitions en essayant de garder un rythme sur près de 2 minutes.

Voici le projet pour Orpha.net

Tu travailles avec Laurent Voleau au Studio Bouton. Peux-tu nous en dire plus sur votre agence ? Comment s’est-elle créée ? Quels sont les principaux projets sur lesquels vous travaillez ?

Notre phrase d’accroche c’est : production d’animations vidéo courtes et cognitives. On aime travailler de manière fine le scénario pour être le plus efficace possible dans l’animation et le message à transmettre.

J’ai rencontré Laurent en 2014, nous étions tous les deux prestataires d’une même entreprise sur Angers et nous avions commencé le freelance dans les mêmes années. Il était en train de se former sur After Effects et moi je commençais à produire des animations pour les agences. Il m’a proposé de collaborer et nous nous sommes lancés. Le temps de trouver un nom, de créer notre logo et notre première animation et nous avons eu notre premier client début 2015.

Aujourd’hui, Studio BOUTON est plus un collectif qu’une agence, ce qui permet d’être plus flexible sur les projets.

En ce moment, l’accent est mis sur les animations Lottie, car il y a un vrai potentiel dans ce format ; et pour ma part ça me rappelle les années « Flash ». 😙

Merci Eric pour cet entretien. On te souhaite à toi et Laurent plein de jolis projets pour la suite et beaucoup de réussite !

(424)