Si vous êtes novice dans le monde de la photographie, vous n’avez peut-être jamais entendu parler du bokeh.

Dans une conversation, vous avez cru entendre ce mot, mais vous ne saviez pas si vos amis parlaient de golf (bogey) ou de photo. 😅

Pour que vous soyez maintenant capable d’échanger avec d’autres photographes, nous allons vous expliquer ce qu’est l’effet bokeh.

Les origines du bokeh

Partons du commencement.

Non ce n’est pas un enfant qui a défini ce mot après avoir vu une photo floue de son père. Ce n’est pas non plus du chinois, mais ce n’est pas loin.

Le mot bokeh vient du japonais « boke » qui signifie, pour simplifier, flou ou brume. Certains parlent plus du terme « boke-aji » qui désigne ce qui est flou.

Le bokeh c’est donc ce qui est flou ?

Voilà pourquoi l’origine du mot est importante car il ne s’agit pas simplement de flou. Il correspond à l’aspect du flou d’une photo.

Pour simplifier, on peut parler de flou d’arrière-plan harmonieux. Parfois le bokeh se retrouve au premier plan, c’est une affaire de goût et de photographe.

Il a véritablement un rôle artistique pour vos photos.

Vous pouvez aussi lui donner plusieurs formes en maîtrisant la technique du bokeh. D’ailleurs un petit article blog vous attend à ce sujet

Pour bien comprendre ce que c’est, retrouvez quelques-unes de vos photos prises le soir, avec de la lumière en arrière-plan. Ces lumières prennent souvent la forme de ronds flous. C’est une forme de bokeh.

Voici quelques exemples :

Source Pexels

Vu que c’est l’aspect du flou qui compte, il peut revêtir l’ensemble de la photo ou se retrouver sur plusieurs endroits.

La différence entre le bokeh et la profondeur de champ

Parfois on se mélange les pinceaux en disant que le bokeh est uniquement lié à la profondeur de champ.

Pour rappel, elle correspond à la partie nette, à la distance entre le premier point net et le dernier.

La taille de la profondeur de champ offre plus ou moins de place au bokeh. Si cette première est grande, la place du flou (possibilité de bokeh) est réduite.

Retenez dans un coin de votre tête que le flou n’est pas obligatoirement du bokeh.

Donc ce n’est pas la profondeur de champ qui influe sur le bokeh, c’est votre matériel.

  • Avec le nombre de lamelles de votre objectif. Plus il y en a, et plus le bokeh aura une apparence ronde. Il sera également plus doux pour d’autres formes,
  • Le type de verre, de votre objectif. Le rendu du bokeh est donc spécifique à l’objectif. D’ailleurs, nombreux d’entre eux sont très prisés.

Sur quels types de photo retrouve-t-on l’effet bokeh

Dès qu’il y a du flou, il peut y avoir du bokeh. Cet effet est recherché principalement pour mettre un objet en valeur en le détachant du fond.

Vous pouvez retrouver le bokeh dans ces types de photos :

  • Portrait, en gros plan surtout, pour mettre en valeur ;
  • En photo macro, pour placer en relief le sujet ;
  • Sur des plans de nature avec un premier plan net, comme une fleur par exemple ;
  • Avec des illuminations ;
  • Des clichés qui semblent être des montages, mais qui ne le sont pas avec des formes comme des étoiles ou des cœurs.

Nous revenons rapidement sur le dernier point. Sachez que vous pouvez réaliser un bokeh sur votre photographie grâce à de nombreux logiciels comme Photoshop par exemple.

Voici d’ailleurs une formation dédiée à cette technique sur Photoshop.

Mais n’oubliez pas que des photos avec des formes lumineuses en arrière-plan peuvent aussi être réalisées sans trucages 😉

Conclusion

Voilà un nouveau terme de dans votre vocabulaire de photographe. Un terme très connu qui représente l’aspect du flou d’une photo. Vous connaissez maintenant la nuance de ce terme.

Pour le maîtriser, l’importance de bien connaitre les rudiments de son apparition est la base. Puis la pratique fait le reste.


Envie d’aller plus loin ? Découvrez notre formation Photographe

Retrouvez sur Tuto.com un parcours de formation entièrement dédié à la Photographie et 100% à distance :

Formation Photographe

Notre parcours Photographe c’est :

  • Une formation 100% à distance de plus de 285h.
  • Un apprentissage à son rythme.
  • Un parcours qui allie théorie et pratique.
  • Des QCM pour valider vos connaissances.
  • Des heures de live avec un mentor Photographe qui vous coache, vous conseille, vous motive, critique votre travail.
  • Un financement pouvant être pris 100% en charge par votre CPF, Pole Emploi ou l’OPCA de votre entreprise.

Sautez le pas et contactez-nous via le formulaire présent en bas de la page du Formation Photographe 👋

(504)