Shares

interview mathieu pascal jeu viéo

Comme beaucoup de personnes dans le secteur des jeux vidéo indépendants, Mathieu est autodidacte.

Il a proposé sa première formation sur tuto.com en juin 2018 ; avec un objectif ambitieux : vous apprendre à créer un jeu vidéo de A à Z.
Une formation en ligne en plusieurs modules (inspirée du format FUZE que l’on doit à Wizix sur Maya – et qui peut, au passage, être un bon complément 😉).

Sa formation en ligne dédiée à Unreal Engine cartonne 👊
Cela nous a donné envie d’en savoir un peu plus et de l’interroger sur ce secteur qu’il commence à bien connaître !

Bonne lecture.

L’interview – Comment se lancer dans l’univers de la création de jeux vidéo indépendants 🎮

 

Tu as un parcours atypique, mais au final, qui n’en a pas, dans un secteur aussi “jeune” que la création de jeux vidéos. Peux-tu nous présenter rapidement ton parcours ? 

Avec plaisir !
Après l’obtention d’un BTS Tourisme et quelques années passées dans l’entreprise familiale (agence de voyages), nous sommes partis quelques années sur Paris pour l’expérience professionnelle de ma femme. L’occasion pour moi de valider une formation de développeur informatique. Elle m’a ouvert les portes d’une agence de communication dans laquelle j’ai travaillé une année au poste de développeur Web.

J’ai ensuite démissionné pour me mettre à mon compte, toujours dans le développement, et voler de mes propres ailes.

 

Tu a passé près de 10 ans sur Paris, dans l’univers des agences web et la création de sites Internet. Qu’est-ce que cette expérience t’apporte aujourd’hui, transposée dans l’univers du jeu vidéo ?

Énormément de choses ! Que ce soit un site Internet, un CRM ou un jeu vidéo, il y a toujours cette même constante : la programmation informatique. Et puis peu importe le langage de programmation utilisé, la logique algorithmique va rester la même.

Qui voit une différence dans la façon de gérer ces deux conditions : 

  • si le joueur a la clef, la porte d’ouvre.
  • si le client a payé, je passe l’état de sa commande à “validée”.

Bien entendu, il y a beaucoup de nouveaux aspects notamment liés à la 3D, mais la base de programmation, c’est le Web qui me l’a apportée.

Cette expérience m’a également appris à ne pas montrer trop tôt un projet au client (et donc un jeu aux joueurs). Même si en tant que développeur, on sait se projeter et facilement imaginer un personnage qui court et saute à la place d’un cube présent dans le prototype, le joueur lui, ne sait pas faire.

 

Puis, le 4 novembre 2017 : BAM, tu décides de lancer ta chaîne Youtube consacrée à UE, alors même que tu es toi-même en train de te former sur le sujet. Qu’est-ce qui t’a décidé à sauter le pas ?


NDRL : voici la première vidéo de Mathieu sur Youtube 😛

 

Quand j’ai décidé de me lancer dans UE (Unreal Engine), je ne savais pas trop par quoi commencer.

Du coup, j’ai enchaîné les tutoriels gratuits sur les diverses plateformes mais il me manquait une évolution constante dans l’apprentissage que je ne trouvais pas. Je me retrouvais à copier de morceaux de jeux ici et là, sans suite logique, avec des explications plus ou moins claires par moment.

C’est à ce moment là que j’ai créé ma chaîne pour partager mon apprentissage du moteur aux francophones qui s’y mettent aussi, de la façon dont j’aurais aimé qu’on me l’apprenne.

 

Unreal formation gratuite

➡️Découvrez le module gratuit « créer son 1er jeu vidéo »

Tu es sur Youtube depuis près de 2 ans.
Plus de 150 vidéos au compteur et quelques 24k abonnés au moment d’écrire cette interview. Quel regard portes-tu sur ce média. A-t-il changé ? Le concurrence est-elle “rude” ? Si tu devais donner un ou deux conseils à une personne qui souhaite se lancer aujourd’hui sur Youtube, quels seraient-ils ?

C’est un support extraordinaire que nous propose là Google.

Il me faudrait des heures pour répondre à chacune des questions ! Mais pour aller à l’essentiel,  je vois Youtube comme une superbe vitrine de laquelle on ne vit pas directement mais indirectement.

On me demande souvent la recette pour que la chaîne décolle, mais elle n’existe pas. Partagez ce que vous aimez avec passion et soyez très patients.

Cette plateforme change beaucoup oui. On y trouve de plus en plus de contenus d’une qualité extraordinaire sur plein de thématiques différentes. Je vois souvent sur Twitter, des photos d’étudiants qui montrent leur prof projeter des vidéos de youtubers en cours !

J’ai fait l’erreur de penser « concurrence sur Youtube » à un moment.
En fait, c’est tout le contraire : la collaboration est le maître mot pour se développer, prendre encore plus de plaisir et apprendre des personnes qui partagent les mêmes passions. J’ai collaboré à ce jour avec NICO et Maxestlà, ce sont des expériences géniales.

 

Tu as donc commencé à travailler sur tuto.com il y a à peu près 1 an. Content des premiers résultats et de l’expérience en elle-même ?

Extrêmement content et même étonné ! C’est génial de voir qu’une thématique tout de même assez technique puisse intéresser comme cela. 

J’ai pu faire ce que je voulais depuis le début, mais qui nécessite beaucoup de travail et de temps et donc d’être monétisé : une formation complète au cours de laquelle on apprend toutes les fonctionnalités principales autour d’un même jeu que l’on construit module après module.

 

formation unreal engine

➡️Formation Unreal Engine : créer votre jeu vidéo

Quel est ton regard sur les écoles traditionnelles qui forment aux métiers du jeu vidéo ? Quand une personne vient te voir en te demandant quel parcours il faut suivre (j’imagine que ça doit arriver quelques fois), quelle est ta réponse ?

Effectivement on me le demande assez souvent et je suis assez gêné parce que au final, c’est tout mon apprentissage autodidacte qui m’a mené où j’en suis. Je suis donc un mauvais promoteur d’écoles traditionnelles même si je reste persuadé que certaines d’entre elles doivent proposer des formations d’excellent niveau.

Mais voilà en 2019, la technologie fait que la connaissance est à portée de clic et que l’on peut avancer à sa propre vitesse, et à moindre coût. Et concernant la qualité du contenu proposé, je prendrais les mêmes précautions que pour les écoles traditionnelles : il y a de tout, mais les notes et commentaires des internautes sont là pour bien vous aiguiller ! 

De plus, que ce soit pour d’autres formateurs ou moi-même, nos chaînes Youtube sont là pour vous donner une idée de notre niveau, de notre pédagogie, de façon gratuite. Et ça, ça n’a pas de prix – sans jeu de mot.

 

Revenons sur la création même d’un jeu vidéo.
Qu’est-ce qui t’a poussé à choisir et à continuer sur UE plutôt qu’une autre plateforme comme Unity par exemple ?

Il existe pas mal de moteurs graphiques mais Unity et UE4 sont les 2 plus présents sur le marché, avec un business model qui me convenait. 

Le Blueprint a ensuite fait pencher la balance pour UE4. Il s’agit d’un langage de programmation nodal, c’est à dire graphique. Il permet de programmer sans pour autant devoir réapprendre un nouveau langage de programmation avec toute la syntaxe qui va avec.

Et puis, de très nombreux jeux vidéo à succès sont développés avec UE sur lesquels j’ai passé quelques heures, tels que Ark, Pubg, Outlast, Rocket League, Hellblade, etc.
Ça m’a conforté dans mon choix.

 

Quelles sont les grandes étapes de la création d’un jeu vidéo ? 

La plus importante selon moi est la première étape dite de conception. Celle où l’on va faire tout un travail de réflexion sur le jeu, son histoire, son gameplay.

C’est un moment stratégique car c’est là que l’univers du jeu se crée.

C’est malheureusement la phase la plus souvent bâclée quand on débute dans la création de jeu, rendant les suivantes très complexes ! Elle peut durer des mois, ce n’est pas un soucis, car plus cette étape sera sérieuse, et moins vous perdrez de temps par la suite lors du développement en voulant rajouter trop d’idées qui modifieraient la structure du jeu.

Nous avons ensuite deux grosses étapes parallèles qui vont être d’un côté l’aspect graphique incluant dessins, modélisation et animation de tous les éléments du jeu, et de l’autre le développement pour donner vie à tout ceci.

N’oublions pas le Sound Design, qui vous change un jeu. Non seulement les sons et les musiques ont le pouvoir d’immerger le joueur dans notre création, mais ils sont aussi des composants indispensables à la bonne compréhension du jeu et de son interface :

  • Si on survole un bouton que l’on peut actionner, il faut jouer un son.
  • Si on allume une torche en jeu, il faut le son de l’interrupteur.
  • Si on valide une mission, il faut un son de validation. Cela change vraiment tout dans l’expérience utilisateur.

Une étape très importante également va être la communication.
Il ne faut pas attendre d’avoir son jeu terminé pour communiquer dessus. Je dis souvent auprès de ma communauté qu’il faut d’abord travailler sur sa communauté avant de lancer son produit. Et c’est vrai !

Vient ensuite la distribution sur les plateformes gratuites comme Gamejolt ou professionnelles et payantes comme Steam. Pour cette dernière, on peut s’imaginer que c’est complexe mais pas du tout. Les portes de Steam sont ouvertes à tous les créateurs !

Il s’agit là vraiment d’une réponse simplifiée, car une fois de plus, plusieurs dizaines de métiers sont représentés derrière un jeu. Heureusement pour les développeurs indépendants, de nombreuses ressources sont maintenant disponibles sur Internet, permettant d’acheter à un prix très abordable tout ce que l’on ne sait pas faire (objets 3D, musique…)

 

On parle de plus en plus de VR dans ce domaine. Quel est ton regard sur le sujet ? Est-ce que tu penses que des casques plus abordables comme l’Occulus Go peuvent réussir à démocratiser l’usage ?

Oui il le faut ! Je ne suis pas encore équipé, mais c’est quelque-chose qui m’intéresse beaucoup. Que ce soit pour le jeu vidéo, pour de l’applicatif.

occulus go

La VR est très prometteuse même si comme toute nouvelle technologie ambitieuse, elle est confrontée à quelques obstacles de début de parcours. Cette thématique revient très souvent dans le fil d’actu Unreal Engine, tout comme la réalité augmentée qui elle aussi, ouvre beaucoup de portes…

 

Je lis parfois des articles sur les conditions de travail compliquées au sein des grands studios de jeux vidéo (crunch, pression, rythme de travail pour assurer la sortie en temps et en heure).  Quel est aujourd’hui le quotidien d’un développeur de jeu vidéo indépendant. Est-ce réellement envisageable de gagner sa vie en tant qu’indépendant, dans ce secteur ?

J’ai presque toujours été à mon compte, que ce soit via l’entreprise familiale ou mon studio de développement. Et quand on est à son compte, on est en crunch en continu finalement. Donc même si je ne cautionne pas, je ne suis certainement pas la bonne personne pour en parler !

C’est une réponse facile, mais pour savoir si l’on peut gagner sa vie en tant que développeur de jeu indépendant, il faut essayer… Si je n’avais pas pris le risque de m’investir à 100% dans Youtube, cette interview n’existerait pas. Je pense qu’il faut se lancer pleinement, se fixer un objectif sur une durée, et tenir bon.

Au pire des cas, ça permet de nouer de nouvelles relations, pour rebondir par la suite.

 

Tu es sur Youtube, Twitch, Discord, Tuto.com (…) et ça ne va pas s’arrêter là ! Peux-tu nous dire un mot sur ton projet qui permettra de découvrir des jeux indépendants ?

Avec plaisir ! Sur Creajv.com, nous allons présenter des jeux indépendants déjà disponibles ou dans des versions alpha ou beta.

Le but est de faire découvrir à la communauté francophone les projets des personnes qui se sont dit un jour, “je me lance!”.

Il existe déjà des plateformes comme gamejolt mais sur laquelle on trouve maintenant de tout et n’importe quoi. Sur creajv.com, le créateur fait une demande, on essaie le jeu et si on le valide, alors un compte contributeur est créé sur la plateforme pour que le créateur du jeu puisse gérer son contenu.

Et de mon côté, j’assurerai la promotion du site sur mes divers réseaux.

Le but est de créer une synergie entre tous.


Faisant ce que tu fais, et en n’étant pas Pro Gamer, j’imagine que tu taquines quand même un peu la manette de temps en temps… Tu joues à quel(s) jeu(x) connu(s) actuellement  ?

J’aimerais tellement avoir plus de temps pour jouer !
Il faut jouer d’ailleurs pour toujours avoir plus de références au moment de créer ses propres jeux.

J’essaie de lier l’utile à l’agréable, ce qui donne :

  • pas mal de jeux mobiles connus pour étudier l’interface utilisateur (Clash of clans, etc.)
  • Les DeadSpace, tellement fan de l’ambiance et l’UI
  • Fortnite pour comprendre le phénomène !
    (NDLR : Fortnite est développé par Epic Games, à qui l’ont doit Unreal Engine 😉).
  • Un petit Rocket League de temps en temps ne fait pas de mal
  • J’ai terminé Limbo il y a peu. C’est un jeu pas tout jeune mais tellement bon, basé sur la physique et une direction artistique sombre et épurée, un vrai bonheur.
  • et en vrac, Ark, Pubg, F1 2019, Prey, GTA 5

Idem, tes 3 derniers coups de cœur en jeux indépendants ?

  • Empire Live, un jeu créé par une équipe dont Ben, un abonné de la chaîne, fait partie. Leur prototype fait sensation, je l’aime beaucoup. On a même vu les premières vidéos de Youtubers de renom sur ce titre. Je croise vraiment les doigts pour eux, c’est prometteur ! Le jeu : http://empire-live.com/
  • Un Pas Fragile, créé par Doc Geraud et son équipe. C’est un petit jeu indé d’une dizaine de minutes de gameplay avec une direction artistique vraiment qualitative. Il a évoqué sur sa chaîne le parcours de ce jeu sur les 4 dernières années. A découvrir absolument ! Le jeu : https://store.steampowered.com/app/1093520/Un_Pas_Fragile/
  • Allez j’ose le mettre : EverStopped ! Un jeu que j’ai créé avec Maxestlà qui sévit sur Youtube dans une autre thématique mais qui est passionné par la 3D. Il a tout conçu et animé, et je me suis occupé de toute la programmation. Un endless runner simple et efficace que vous allez adorer :) Le jeu : https://store.steampowered.com/app/1101180/EverStopped/

 

Merci Mathieu ! 

Merci à l’équipe de Tuto 🙂

 

Rejoignez Mathieu en quelques liens :

 

(614)