Shares

Les entreprises ont enfin compris que les employés n’étaient pas des machines ! Découvrez pourquoi les Soft Skills doivent être développés.

Que sont les soft skills et pourquoi les développer ?

« Skill » en anglais, signifie habileté, don ou compétence. Jusque-là, les entreprises recrutaient majoritairement leurs employés pour leurs hard skills : c’est-à-dire leurs
compétences techniques. Aujourd’hui, elles semblent valoriser de plus en plus les soft skills que l’on peut comprendre comme leurs qualités humaines et relationnelles.

Pourquoi développer ses soft skills ?

On ne se forme pas – à proprement parler – aux softs skills. Il s’agit plutôt de les développer et les mettre en valeur.
En misant sur les qualités humaines de leurs employés, les entreprises réfléchissent à l’évolution de leurs équipes sur le long terme. Des individus qui ne sont pas uniquement reconnus pour leurs compétences techniques s’intègrent plus facilement et s’épanouissent davantage.

Alors que nous sommes dans une époque où la robotisation et l’intelligence artificielle sont désormais capables de remplacer les humains dans de nombreuses tâches techniques, les compétences comportementales prennent de la valeur. C’est pourquoi les recruteurs ont beaucoup évolué et s’intéressent davantage aux qualités humaines de leurs futurs collaborateurs.

Chacun possède naturellement des qualités dont il n’a pas toujours conscience. La lecture, le développement personnel, la méditation, le coaching… À vous de trouver la méthode qui vous convient.

Soft skills et CV

L’architecture des CV évolue constamment et un nouveau pas est franchi avec les soft skills. Il y a déjà longtemps que les CV ne doivent plus être seulement des listes à puces avec en 1, les diplômes et en 2, la liste des expériences professionnelles.

Il faut déjà comprendre que le CV ne doit pas être un formulaire de demande d’emploi, mais plutôt un concentré de ce que vous pouvez apporter à la société. Avec vos soft skills mentionnées, c’est ajouter encore des compétences relationnelles pour démontrer à votre interlocuteur votre implication et votre sens de l’efficacité.

N’hésitez donc pas à parler de vos qualités humaines.

👉 Et pour créer un CV qui vous ressemble, on a un tuto gratuit pour ça

Quels sont les principaux soft skills ?

Les soft skills les plus profitables à l’entreprise sont décrits dans la liste non exhaustive ci-après.

La confiance

Il s’agit à la fois de la confiance aux autres et la confiance en soi. La première n’est guère possible sans la seconde. L’entreprise est une équipe, et une équipe ne peut fonctionner sans la confiance. Notez qu’elle doit dépasser les hiérarchies et qu’il est fondamental qu’elle existe entre les dirigeants et leurs subordonnés.

L’empathie

Voilà bien un domaine dans lequel l’humain a une longueur d’avance sur l’intelligence artificielle ! Les réalités de l’entreprise sont dures. Il est crucial de prendre également en compte les situations personnelles pour qu’un groupe fonctionne correctement.

La capacité de communication

Que d’erreurs et de perte de temps découlent d’un manque de communication qui crée de l’incompréhension ! La communication doit reprendre sa place au sein de l’entreprise, mais pas au travers de mails incessants et de réunions sans fin. Un employé doit savoir communiquer concrètement et efficacement.

Savoir gérer le temps

Ceci rejoint la compétence suivante. Les moyens de communication – et les outils qui vont avec – sont faits pour nous permettre de gagner du temps, alors que beaucoup se perdent en se dispersant dans les alertes, notifications et réunions. Il faut apprendre à être concentré et productif.

La gestion du stress

Le mot « stress » est omniprésent dans nos conversations. Le monde de l’entreprise n’est évidemment pas épargné. Savoir rester stoïque, résister aux pressions et prioriser les tâches est devenu un atout considérable pour qu’un employé fasse profiter son entreprise de ses compétences 💪

Se montrer audacieux

L’entreprise ne recrute plus de bons petits soldats. Elle veut des individus entiers qui ne se contentent pas d’obéir aux ordres, même lorsqu’ils les jugent contre productifs. Il faut savoir s’affirmer et proposer des solutions. Encore une fois, il faut penser à la société comme un groupe et on est toujours plus fort unis qu’individuellement. Proposer des pistes pour améliorer la vie et les capacités de l’entreprise est une qualité hautement appréciée.

Faire preuve de motivation

Faire preuve de motivation signifie en trouver pour soi, mais aussi en donner aux autres. C’est la synergie entre les personnes qui fait avancer la productivité et la compétitivité. Un employé qui ne s’intéresse pas à sa société dans sa globalité prouve qu’il n’st pas très motivé par son travail. Il se soucie peu de savoir si celui-ci sert à quelque chose. Au contraire, quelqu’un qui s’intéresse à l’ensemble va vouloir aller plus loin. Et, en entraînant les autres, il fera partie des moteurs de l’entreprise.

Le sens du collectif

Le sens du collectif rejoint la motivation. Il ne faut pas travailler pour soi. Quelqu’un qui veut améliorer sa propre situation doit comprendre que c’est la situation de toute l’équipe qui doit progresser. Il s’agit d’un état d’esprit qu’il convient de développer.

Flexibilité et adaptabilité

On dit souvent que savoir s’adapter est une preuve d’intelligence, voilà l’occasion de le prouver ! Un employé doit être capable de s’adapter à toutes les situations que traverse son entreprise. Ses tâches évoluent avec le temps et il doit s’adapter aux nouvelles méthodes de travail. Il doit pouvoir remettre en question ses croyances et ses connaissances et être prêt à apprendre de nouvelles compétences.
On ne fait plus aujourd’hui toute sa carrière dans le même métier mais on peut changer de métier au sein de la même entreprise.

Développer ses soft skills et les faire valoir est un atout bienvenu pour les sociétés. Pensez à ce que les vôtres peuvent apporter à votre entreprise. Cela pourrait paraître paradoxal, mais l’avènement de l’intelligence artificielle est peut-être en train de rendre aux qualités humaines leur juste place au sein de notre société.

(569)