Votre parcours est terminé ? Après avoir acquis les connaissances et compétences nécessaires à ce nouveau métier, nous sommes certains que l’envie de vous lancer en freelance vous a traversé l’esprit. ?

Et si vous osiez y croire et vous lancer ? Même si – pour ne rien vous cacher -, être freelance est une aventure remplie d’embûches et de grands moments, celle-ci est très enrichissante. Vous pourrez alors travailler pour vos propre compte et réaliser des projets qui vous tiennent à cœur. Mais avant d’en arriver là et pour mener votre projet à bien, voici nos conseils pour ne pas rater ce nouveau départ.

Comment et pourquoi se lancer en freelance ?

Pour un bon nombre d’entre vous, le charme du travail en freelance est irrésistible. Être votre propre chef et choisir vos propres clients peut vous donner plus de contrôle sur votre temps, la possibilité d’avoir des projets de travail plus intéressants, et obtenir plus de revenus que vous n’en gagnerez en tant que salarié.

Mais se lancer n’est pas une moindre affaire ! Cela va demander des sacrifices et de l’implication. Pour vous faciliter les choses, vous devez vous poser les bonnes questions et pratiquer les bonnes actions.

Comment se lancer dans le freelance ?

Pour vous permettre d’atteindre votre but, voici 10 stratégies qui vous aideront à comprendre comment se lancer dans le travail de freelance et le devenir :

Trouvez des conseillers et des partenaires

Un travailleur indépendant connecté est susceptible d’être un freelance à succès. Il existe des groupes d’indépendants et des sites web freelances qui peuvent vous mettre en contact avec des collègues indépendants. Vous y partagerez des données sur les concepts disponibles, le marketing, les accords contractuels, la formation continue et d’autres aspects.

Organisez votre portfolio

Les potentiels consommateurs veulent voir votre travail.

Regroupez des liens vers des projets que vous avez réalisés pour des patrons actuels et anciens. Vous pouvez créer des PDF de votre travail. Vous pouvez aussi montrer les travaux que vous avez fait bénévolement pour des groupes communautaires et à but non lucratif.

Définissez vos spécialités

Faire ce que vous aimez est un bon objectif, mais exploiter votre expertise peut payer les factures. Si vous n’êtes pas sûr de ce que sont vos niches, lisez votre CV.

Peut-être avez-vous une expérience dans la fabrication de matériel médical et pouvez-vous écrire sur le sujet ? Ou avez-vous conçu plusieurs sites de commerce électronique pour des boutiques de vente au détail, et pouvez-vous les faire tourner rapidement ?

La connaissance de votre niche peut vous aider à vous connecter avec des clients bien nantis, construire un portfolio impressionnant, et aussi subventionner les projets qui vous passionnent.

Trouvez votre “plus produit”

Qu’est-ce qui fait votre force ? Votre différence par rapport à d’autres freelances dans le même domaine ? Sur quels points êtes-vous le meilleur choix ?

Soyez optimiste et même un brin prétentieux(se) !

Par exemple, êtes-vous plus du style à creuser un sujet jusqu’au moindre détail ? Ou préférez-vous les soubresauts d’adrénaline et les gros gains, qui accompagnent le travail pressant pour les clients qui sont confrontés à des délais ?

Dès que vous le pouvez, offrez les services qui vous conviennent et omettez ceux que vous n’aimez pas.

Recueillez des témoignages

Demandez aux employeurs et aux collègues qui vous ont adressé des témoignages ou d’autres éloges si vous pouvez utiliser leurs mots dans votre marketing.

Les témoignages les plus efficaces comprennent une image et un nom.  Demandez donc la permission d’utiliser aussi ceux-là. La plupart des gens seront heureux de dire oui.

Définissez vos tarifs

La plupart des nouveaux freelances acceptent simplement l’offre de leurs premiers clients. C’est compréhensible mais insoutenable. Faites des recherches sur les tarifs de votre type de travail, fixez-vous des prix dans cette fourchette, en fonction de la valeur que vous pouvez offrir aux clients et de ce dont vous avez besoin pour soutenir votre entreprise.

Calculez votre taux horaire de base pour savoir ce que vous devez payer pour gagner votre vie. Le nombre que vous obtenez peut sembler élevé, mais il doit couvrir non seulement votre temps facturable, mais aussi le temps et les dépenses marketing, administratives et comptables que les employés n’ont pas. Ne confondez pas recettes et bénéfices. Si vous êtes en micro-entreprise, mettez chaque mois, de côté, la part correspondant aux prélèvements sociaux et fiscaux.

Définissez vos clients cibles

Les clients particuliers varieront selon la niche et le type de travail que vous accomplissez. En règle générale, le client modèle est celui qui :

–          Peut payer vos tarifs

–          Fournir une bonne vitrine pour votre travail

–          Vous référer à d’autres clients potentiels

–          Avoir plus d’un projet intéressant à long terme.

Il peut vous permettre d’acquérir un agenda rempli de clients remarquables. Identifiez ce client idéal à travers l’établissement de ce que l’on appelle un Persona, un descriptif de client fictif mais très proche de cette cible très précise. Sachez tout de lui afin de vous adresser à votre prospect avec les meilleurs termes, la meilleure offre, sur le bon support. ?

Trouvez vos premiers clients

Avant que votre réputation ne fasse que vos clients viennent à vous, il va falloir aller les chercher. Vous construirez ainsi votre notoriété et votre portfolio. Vous pourrez présenter celui-ci sur votre propre site web. Quand on réalise un travail de qualité et que l’on sait gérer sa communication avec les clients, le bouche-à-oreille finit par suffire à remplir votre carnet de commandes. Mais, en attendant ce “momentum”, vous pouvez proposer vos services sur des plateformes dédiées.

  • En France, Crème de la crème est une plateforme destinée à mettre en contact les entreprises et les étudiants qui veulent faire leurs “premières armes”, se construire un portfolio avec des missions rémunérées.  Elle n’est donc pas ouverte à tous les freelances puisque vous devez renseigner l’école dont vous êtes étudiant, et même utiliser votre email de cette école.
  • Spécifiquement destiné aux freelances, Upwork affiche des profils de prestataires d’un côté et la publication d’appels d’offres de l’autre. Vous pouvez y construire une réputation suffisante pour obtenir des contrats réguliers et augmenter le tarif de vos services.
  • Une alternative peut également être intéressante : proposer des micro-services sur 5euros.com. Ne nous jetez pas des cailloux tout de suite : oui, aucun travail sérieux ne peut être délivré pour 5 euros. Mais ne vous bloquez pas sur le nom du site ! Avec une vraie stratégie, réfléchie, nombreux sont les freelances qui ont des revenus importants sur ce site ! Les petits prix sont réservés à des petits services, pour des clients qui ne mettraient jamais le budget nécessaire à un travail complet et de qualité. Si vous y apportez une prestation de niveau supérieur, vous pouvez tout-à-fait la facturer des centaines d’euros, voire des milliers, et avoir la clientèle pour cela sur 5euros.com.
  • N’hésitez pas non plus à participer à des événements et salons, des conférences, des meetups : la chance n’est pas aléatoire. C’est en la provoquant souvent et en étant prêt, le jour d’une rencontre exceptionnelle, que le “hasard” mène à la réussite.

Initiez toujours des actions marketing

Votre site – ou plateforme choisie – est une étape marketing importante, mais ce n’est que la première. Trouvez les canaux de médias sociaux utilisés par vos clients cibles et intégrez-les. Assistez à des conférences pour rencontrer des prospects et transmettre votre carte de visite. Envoyez des lettres de contact par courrier direct et par courrier électronique. Demandez aux clients actuels et anciens de vous orienter. Échangez des astuces et demandez des commentaires à vos conseillers professionnels et partenaires. Si vous aimez apprendre de nouvelles choses, soyez créatif dans votre travail.

Restez toujours au top

D’ailleurs, de nos jours, les connaissances acquises, spécialement dans le domaine du digital et de l’informatique en général, se délitent rapidement. Un savoir devient partiellement obsolescent avec l’arrivée de nouvelles versions, de nouveaux langages, de nouvelles solutions, de nouveaux entrants. Preuve en est l’arrivée à flux continu de nouvelles formations sur Tuto.com. Apprendre doit être une gymnastique quasi-quotidienne pour rester à la pointe. ? Comme l’on conseille de faire du sport régulièrement pour maintenir le corps en forme, apprendre doit se pratiquer dans le même but, pour entretenir son cerveau et son savoir à jour.

 

 

(391)