Qui sommes nous

Suite à l’excellent article de l’ami Valvert, j’ai décidé de revoir ma copie sur Tuto.com. Je ne me souviens pas exactement comment l’ancienne page avait été rédigée à l’époque, mais ce dont je suis certain, c’est qu’elle était impersonnelle, froide et surtout qu’elle n’amenait pas grand chose pour le visiteur.

Ce visage humain que nous nous appliquons à garder entre nos utilisateurs et la société manquait cruellement sur cette page, alors que c’est quelque chose que nous avons l’habitude de faire sur notre page Facebook par exemple.

Le e-commerce c’est avant tout du commerce et ce que j’aime bien lorsque je vais chez Fabrice (mon caviste), c’est la discussion que nous pouvons avoir. J’ai l’impression de le connaitre un peu, il me conseille, je lui fais confiance, il me fait découvrir de nouvelles saveurs et parfois j’ai même le droit à un geste commercial. Bref, nous avons une relation humaine basée sur l’échange entre 2 personnes. Ce même exercice est toujours très compliqué dans une grande surface. Bizarrement, c’est également le cas sur Internet (les réseaux sociaux tendent à inverser cette tendance).

Bon, mais cela vaut-il vraiment la peine de passer du temps sur cette page ?

La réponse est « oui ». Si l’on en croit Analytics, la page « qui sommes-nous » (qui est un simple le lien, un peu planqué dans le footer du site) a attiré un peu plus de 300 personnes ces 30 derniers jours. 300 personnes qui cherchaient peut être à être rassurées ou avoir tout simplement plus de détails sur la société et ses valeurs avant de passer au téléchargement d’une vidéo.

Il était donc grand temps d’appliquer les préceptes de Hervé. Hier soir, je me suis posé au calme ou presque (la BO de Drive tournait en fond) et j’ai pris ma feuille de papier pour poser des mots clefs dans les 4 cases : « clients », « produit », « nous » et « contact ». J’ai raturé, entouré, recommencé, puis finalement je suis arrivé à ce texte que j’ai fait ensuite relire. « Et voilà ! ».

Ce n’est peut être pas la page parfaite, je la retoucherais certainement d’ici quelques jours. J’ai pris quelques libertés avec les conseils d’Hervé (il ne m’en voudra pas), mais au moins, j’ai l’impression que cette page nous ressemble plus aujourd’hui.

(210)