Page 15 sur 40

Le masque Smart Focus dans Photoshop

Masque Smart FocusL’outil masque Smart Focus sera l’un des nouveaux outils présentés le 18 juin prochain pour une release majeure des outils du Creative Cloud (et d’autres surprises de taille). Adobe vous offre donc ce petit aperçu dans lequel vous pourrez juger de la puissance de cette nouvelle technique de détourage, basée sur les pixels contenus dans la partie de netteté d’une image (là où le photographe a souhaiter réaliser sa mise au point). L’outil masque Smart Focus fonctionne de manière très intuitive et précise (grâce à l’amélioration des contours du masque, redoutable pour le détourage des cheveux).

Photoshop proposait déjà de nombreux outils et techniques de détourage qui sont à utiliser et à mixer selon les situations. Vous pourrez compter prochainement avec le masque smart focus pour les photos présentant un objet ou un personnage avec une faible profondeur de champ (arrière plan flou).
Découvrez tous nos tuto détourage Photoshop !

Adobe Teaser

Offre d’emploi : Back-End Developer

we need you

Hello !

Nous recherchons un Dev Back-end afin de compléter l’équipe technique en place composée à ce jour d’un développeur back-end, d’un développeur front-end, et d’un intégrateur / webdesigner. L’objectif est donc de renforcer les ressources en développement back-end, de maintenir des applications déjà en place et  de développer des applications à venir.

  • Catégorie d’emploi: Développement
  • Type de contrat: CDI
  • Salaire  : à partir de 32K€ bruts annuels
  • Lieu: Toulon (télétravail possible)

Le candidat idéal :

  • Passionné du code
  • Soif de connaissance
  • Perfectionniste raisonné
  • Motivé (au moins autant que le reste de l’équipe)
  • Code réutilisable et développement robustes
  • Esprit d’équipe, d’entraide, autonome

Capacités requises…

  • LINUX (être à l’aise en ligne de commande)
  • PHP5, MySQL, COMPOSER,
  • SVN,GIT,
  • Optimisation utilisation des ressources serveurs

… et optionnelles

  • CodeIgniter
  • Streaming Vidéo
  • Connaissance interface REST (utilisation et création)
  • Gestion de cache (fichier, memcache)

Avantages:

  • horaires flexibles
  • le port de Toulon à 20 secondes, la mer à 5 minutes
  • ambiance sympa et blagues vaseuses
  • boissons et cookies offerts
  • notre robot ménager vous propulsera tout droit dans une ambiance futuriste
  • choix de votre environnement de travail
  • 247,17 jours de soleil par an (nous sommes de ceux qui pensent qu’un dev peut aussi aimer le soleil ^^)
  • Xbox 360 et abonnement au XboxLive dans les bureaux (Level 100 GTA V et Prestige 50 COD requis)

Vous pensez avoir le profil ? Contactez-nous en passant par le service support de tuto.

PSD gratuit de Lucia Giacani et Mateusz Chmura

Visuel 2nd binome

Télécharger pour 24h un nouveau PSD gratuit ! Voici la seconde collaboration d ‘artistes pour la nouvelle saison de la collection Ten de Fotolia. Au programme la rencontre de la photographe Lucia Giacani et de l’artiste 3D Mateusz Chmura. Découvrez les backstages de cette nouvelle création :

Tout savoir sur Lightroom Mobile

Adobe Lightroom Mobile

Lightroom Mobile vient de sortir !

Lightroom Mobile est une application mobile pour iPad qui représente le parfait compagnon des photographes utilisant déjà Lightroom.  Grâce à Lightroom Mobile, vous pouvez désormais retrouver certains outils de Lightroom sur votre iPad. Ainsi, vous avez la possibilité d’éditer vos photos (de la simple photo issue d’un smartphone, à un fichier RAW issu d’un appareil DSLR, des les organiser, de les partager et même de les synchroniser avec son grand frère Lightroom, sur votre ordinateur.

Cette nouvelle application iPad signée Adobe répond donc à un besoin grandissant chez les photographes : commencer le traitement d’images dans la foulée d’une séance de shooting. Bien entendu, Lightroom Mobile propose un traitement non destructif de vos photos et utilise le Smart Preview pour optimiser l’affichage de vos développements photos sur iPad.

Toutes les fonctionnalités de Lightroom Mobile :

  • Synchronisation des retouches, des méta-données et des collections vers Lightroom 5 depuis Lightroom Mobile
  • Importation automatique des images prises avec votre iPad et synchronisation de ces mêmes photos avec un catalogue Lightroom 5
  • La retouche des vos images, même lorsque votre iPad n’est pas connecté à Internet
  • Syncrhonisation des photos entre Lightroom 5 et Lightroom Mobile

Qui peut bénéficier de Lightroom Mobile ?

Tous les utilisateurs du Creative Cloud et du programme de Photographie (qui regroupe Photoshop et Lightroom pour le prix attractif de 12,29€ par mois) auront automatiquement accès à cette application iPad. Il vous faudra à minima d’un iPad 2 avec iOS7 pour récupérer Adobe Lightroom Mobile sur l’Appstore. Côté synchronisation, vous devrez avoir Lightroom 5.4 (une mise à jour est proposée pour permettre la communication entre les 2 application) sur Mac ou PC. Notez enfin qu’une version pour Android et iPhone seraient actuellement en développement.

3ds Max 2015, les nouveautés

3dsmax2015

Autodesk (AutoCad, Maya, Mudbox, MotionBuilder, SketchBook Pro) vient de dévoiler les nouveautés de la version 2015 de 3ds Max. On saisie l’occasion pour vous les dévoiler à notre tour et maintenir, ainsi, le flux perpétuel d’informations.

A l’heure du web participatif où il est de bon ton et quasi vital pour certains analystes des nouveaux nouveaux mondes, d’intégrer la puissance du social dans son propre développement et celui de ses produits, l’éditeur semble avoir largement sollicité ses utilisateurs au développement de cette dernière version (votes, réunion clients, conseil consultatif, etc.). Un peu comme le fait Adobe (pour rester dans le même domaine) depuis la CS5.
On pourrait parfois regretter cet excès de « proximité » dans ce qu’engendre parfois la publicité et les champs de la communication en général, mais obligé de constater que les nouvelles injonctions du collaboratif, dès lors que celui-ci ne s’arrête pas à une simple opportunité marketing, profitent au plus grand nombre.

Aussi, 3ds Max version 2015 propose, parmi les nouveautés, quelques améliorations, longtemps attendues par les utilisateurs et dont on s’étonne toujours que l’équipe de développement n’y ait pas pensé avant, tellement celles-ci tiennent des évidences. Et qui attestent l’idée, assez juste, selon laquelle « small things can make a big différence ».

On se dit aussi, que, devant la perte de vitesse que connait 3ds Max ces dernières années (celle que nous avons nous-même constatée), au profil de logiciels comme Cinema 4D et ZBrush, plus intuitifs ou qui permettent une meilleure compatibilité avec d’autres environnements (After Effects, notamment, dans la cas de Cinema 4D), il devait urgent pour Autodesk de changer sa stratégie (rejoindre cette économie relationnelle) et d’offrir une version 2015 qui réponde aux évolutions du marché (de l’industrie des médias et du divertissement et du grand public).
Nous laissons le soin aux spécialistes de juger des avancées annoncées : de meilleures performances, un workflow et une gestion de projets massifs largement améliorés ou encore de nouvelles capacités de modélisation.

autodesk logo
autocad autodesk logo

Retenons, par ailleurs, que, dans sa nouvelle stratégie, l’éditeur aura également tenu à renouveler son image par gros lifting général de logo ; abandonnant enfin le style médaillon futuriste avec effets de chrome et clair-obscure (un futur révolu !). A se demander si la vraie nouveauté ne réside pas là, finalement.
Par sûr que ce nouveau choix esthétique résiste au cours du temps et aux tendances, mais ça fait quand du bien…

 

Au programme des nouveautés 3ds Max 2015 :

Quad Chamfer :

Le Quad Chamfer doit, en gros, contribuer à éliminer les pincements lors de la modélisation et vous éviter enfin de devoir les supprimer, un à un, manuellement

Gestion des scènes améliorée :

La nouvelle fonctionnalités de couche imbriquée permettant de gérer des scènes complexe et gestion facilité de l’espace de travail grâce un nouveau système d’ancrage de fenêtre.

Max Tune Ups :

Max Tune Ups vous donne la possibilité de préserver les UV pour les inset polygons ou encore la navigation adaptative dans le viewport.

ShaderFX :

ShaderFX est outil nodal d’édition de shaders, avec visualisation temps réel du résultat dans le viewport, permettant un workflow plus intuitif.

Outils de Placement :

3ds Max 2015 propose un nouveau système de magnétisme et d’alignement intuitif qui permet de positionner et orienter plus facilement les différents objets, entre eux et sur la scène.

Script Python :

Python va vous permettre de paramétrer 3ds Max en profondeur et contribuer à améliorer son intégration avec d’autres logiciels.

Améliorations de Populate :

L’améliorations de Populate permettent désormais un contrôle plus précis et de manière plus réaliste les personnages prédéfinis.

Meilleures performances du Viewport :

De meilleures performances, pour une interaction facilité avec les scènes et les objets.

Active Shade :

3ds Max 2015 prend désormais en charge Mental Ray et NVIDIA iray renderer dans l’aperçu du rendu.

Workflow amélioré :

L’éditeur de flux de particules s’appuie désormais un système identique à celui de l’éditeur de matériaux. L’interopérabilité avec Photoshop et After Effects a également été améliorée.

Support des nuages de points :

Le support des nuages de points offre un contrôle plus précis et facilité des données de tracking, capturées dans un environnement réel.

Caméra stéréoscopique :

Les fonctions de caméra stéréoscopique donne la possibilité de créer des plates-formes de caméra stéréoscopique avec modes d’affichage multiples (œil gauche, œil droit, centre, ou vues stéréoscopiques).

Pour plus de détails : launching 3ds Max 2015 version web et « What’s New in 3ds Max 2015″ version pdf.

Red Giant Universe

Red Giant UniverseRed Giant Universe, est le nom d’une libraire construite autour des produits Red Giant. Sa spécificité : des mises à jour fréquentes, principalement conduites par les demandes de la communauté, des betas pour tester de nouveaux produits (…). Universe existe en mode gratuit et payant.

L’inscription gratuite vous donne immédiatement accès à de nombreux  outils (plugins, effets, transitions), qui pourront être à la fois utilisés sur Mac ou PC, sur les applications After Effects, Final Cut Pro, Motion, Premiere. Côté tarifs, vous retrouverez prochainement 3 formules d’abonnements (aux côtés de l’offre gratuite) : 10$ par mois, 99$ par an ou bien 399$ pour bénéficier de Universe à vie ! Pour ce prix là, vous aurez accès en plus à 19 outils premiums, 12 effets et 7 outils supplémentaires, en plus de toutes les updates qui viendront enrichir Universe.

Vous l’aurez compris, allez-vite vous inscrire à la beta, ça vaut réellement le coup !

PSD gratuit de Eric Paré et Mike Campau TenS3E1

Ten saison 3

Eric Paré et Mike Campau sont les premiers artistes de cette saison 3 de Fotolia Ten et vous dévoilent les secrets d’une bonne création. Pour l’occasion, voici un nouveau fichier PSD gratuit

Le Screencasting décrypté par Julien Pons

Le carnet du geek de Julien Pons

Vous devez commencer à le savoir : Julien Pons est une machine ! Une machine dotée, de surcroit, d’une pensée autonome ayant la caractéristique d’engendrer (dans le sens de « donner la vie » ; ce qui est déjà un premier paradoxe) un nombre incalculable d’idées. Des idées, menées, de surcroit [bis], à leur terme ; indécent !

En fait, Julien Pons, c’est un peu comme la version ultime d’un Hubot (de Real Humans), totalement affranchi de ce pour quoi il a avait été initialement programmé pour trouver sa complète émancipation dans l’abstraction de l’esprit et la créativité.
Un homme-machine qui aurait lu Spinoza (sur la question du libre-arbitre) mais qui n’aurait pas oublié ses origines ; toujours directement connecté au monde informatique (hard & soft) pour nous en décrypter le langage ; pour se faire, dans l’irréversible numérisation du réel, l’interprète de deux mondes.

Le Carnet du Geek en est la parfaite l’illustration : Julien Pons entend régulièrement vous proposer un podcast vidéo et screencasting, d’une heure, dédiés à la high tech et la photo ; autant logiciel que matériel. Une série d’émissions qui se veut, d’abord, un retour d’expérience « subjectif », précise t-il (encore une preuve d’un niveau conscience totale), sur les différents sujets abordés.

L’EP1 était consacré au hackintosh (méthode alternative de hacking qui a pour objectif d’exécuter Mac OS sur un PC). Les EP2 (et c’est aussi pour cette raison qu’ils nous intéressent particulièrement), quant à eux, présentent et examinent, de très près, les logiciels de screencasting, avec pour objectif d’aider les contributeurs débutants et expérimentés à, « enregistrer des tuto de guedin et gagner des milliards de brouzoufs », selon les termes de cet homme-machine qui nous dévoile, au passage, toute la richesse de son vocabulaire et ses références culturelles !
L’occasion également de trouver les réponses à vos principales questions, si vous avez l’intention de vous lancer dans la production de tutoriels vidéos, et de rejoindre la famille…

Au programme, donc : un comparatif (fonctionnalités, prix, utilisation) des principaux logiciels de screencasting (parmi lesquels Camtasia, BB Flashback Pro, Open Broadcaster, Screenflow et Snagit) ou encore comment optimiser l’enregistrement et le rendu de vos vidéos.

Bref, on ne saurait trop vous conseiller de mater tout ça, tout de suite !

Le Carnet du Geek EP2 : Les logiciels de screencasting

Le Carnet du Geek EP2 – TUTO : Optimiser les logiciels de screencasting

Retrouvez tous les tuto de Julien Pons <— ici.

AdobeCadabra

Adobecadabra

AdobeCadabra, c’est un projet tout simple : des astuces de 15 secondes en vidéo, publiées sur Instagram. Adobe innove dans sa communication pour faire parler de son Creative Cloud de manière ludique et on aime ça. Original, il fallait y penser :)

mObject : la 3D pour Final Cut Pro et Motion

mobjectmObject c’est le nom d’un plugin 3D pour Motion et Final Cut Pro X (FCPX) les 2 produits vidéo phare de chez Apple. mObject est un plugin signé MotionVFX.com qui vous permet donc de travailler des objets ou titres 3D directement dans FCPX et Motion. Vous pourrez grâce à lui importer vos modèles 3D en .obj, créer de vraies extrusions 3D, texturer avec de l’UV et mapping, gérer les lumières…La force de mObject est de travailler au sein même de Motion et Final Cut pro, grâce à un rendu temps réel. Voici une petite vidéo pour comprendre le potentiel et l’intérêt de mObject :

Cela vous dit quelque chose ? Oui ? Bien, à nous aussi. On peut dire que le plugin  Element 3D de chez VideoCopilot pour After Effects en a inspiré d’autres :)

Pour utiliser ce plugin il vous faudra posséder Motion 5.1 et FCPX 10.1 et un mac avec OS X 10.9 avec 1, 1GB de VRAM. Côté tarif, comptez 149$ pour le plugin nu, auxquels vous pourrez rajouter 99$ pour le pack de shaders avancés, mais également 99€ pour des packs de modèles 3D tous prêts (han, comme chez VideoCopilot !). Le méga Bundle qui comprend la totale est à 399$.

mObject tarifs

© 2016 Blog Tuto.com

Thème par Anders Norenen haut ↑