mooc-img-2

Dossier MOOC – approche alternative.
Ce qui précède :
Part 1, Introduction et contexte

Ce qui suit :
Part 3, Vers de nouvelles formes de pédagogies,
Part 4, La place et le rôle de l’enseignant.

 

Suite du dossier consacré aux MOOC. Après l’introduction, passons à une partie plus « technique » et tentons de regarder précisément cet « objet MOOC » à l’origine de toute cette frénésie !…

Diversité dans leur cadre théorique, donc, qui fluctue largement au rythme des opportunités économiques que certains voient se dessiner. Diversité dans leur forme aussi dans le bouillonnement des projets actuels et à venir ou selon les traditions pédagogiques privilégiées.
Car dans cette petite hystérie collective qui saisie, tout autant, le monde de la formation et du e-learining (centres de formation professionnelle, éditeurs de LMS, éditeurs de vidéo de formation, plateformes dédiées, etc.), chacun entend jouer des coudes pour assurer sa position ; sur Google plus qu’ailleurs. Tous, bien décidés à capter cette nouvelle rente, toute source confondue (capital-risqueurs, subventions publiques), qui s’offrent à eux ; soucieux, toutefois, d’invoquer leur intention altruiste et humaniste.

Il convient donc de rappeler le noyau dur de propriétés qui leurs sont généralement associées. Ces derniers mots et l’essentiel de la définition qui suit (probablement une des plus claires et concises glanées sur le web, et qui correspond plutôt bien à l’idée que nous nous faisons des MOOC) sont empruntés au très bon livre blanc édité par Unow et consacré à la conception d’un parcours d’apprentissage dans le cadre d’un MOOC. Pour une définition plus exhaustive, dirigez-vous vers l’incontournable Wikipédia.

 

Définition générale

MOOC : Massive Open Online Course ou cours en ligne ouverts et massifs in french. Selon ces termes, un MOOC est un cours conçus pour être diffusés en ligne avec des échéances, des examens, une reconnaissance en cas de réussite et des interactions entre apprenants et possédant au minimum les caractéristiques suivantes :

  • Structure de « cours ». Un MOOC est construit autour d’un flux temporel d’actions pédagogiques organisé autour d’objectifs d’apprentissage. Il possède une date de début et une date de fin,
  • En ligne, avec un point de ralliement. L’ensemble du cours se déroule sur le web et un espace en ligne permet aux participants de s’inscrire, d’accéder au contenu du cours et d’entrer en contact avec d’autres participants. Le terme « plate-forme » désigant l’environnement d’apprentissage,
  • Ouvert. L’accès est libre et gratuit pour tous, afin de remplir pleinement leur mission de démocratisation de l’enseignement supérieur. Des options payantes peuvent être toutefois proposées (tutorat, certification ; nous aborderons les alternatives de financement dans la partie consacrée aux modèles économiques),
  • Massif (potentiellement). Cette propriété découle des trois précédentes.

 

Structure d’un MOOC

Un MOOC se compose d’un ensemble de ressources et d’activités dont l’assemblage forme un ou plusieurs parcours d’apprentissage. Celui-ci forme le cheminement de l’apprenant.

 

Les ressources pédagogiques

Une ressource est un élément statique du cours :

  • Les ressources d’apprentissage : conçues avant le MOOC, elles forment la matière première du cours. Ces ressources peuvent être créées spécifiquement pour le MOOC ou pré-exister (cours magistraux en vidéo, manuels, supports de cours, objets d’étude, articles de blog, interviews, vidéos externes, etc.),
  • Les ressources d’accompagnement : conçues de préférence avant le MOOC, elles permettent d’orienter et de guider l’apprenant. Elles forment le liant des ressources d’apprentissage. Ces ressources sont toujours créées spécifiquement pour un MOOC (vidéo de présentation du cours, liste des ressources, liens utiles, tutoriels sur l’utilisation de la plateforme et de logiciels externes nécessaires au suivi du cours ou à la réalisation de projets, etc.),
  • Les ressources d’animation : conçues pendant le MOOC, elles permettent de l’événementialiser, de façon à rendre l’expérience vivante (outils de vidéo-conférence, annonce ponctuant le parcours pédagogique et se référant à l’agenda fixé, tchat, forum, réseaux sociaux, etc.).

Les activités

Une activité est un élément interactif du cours, souvent suit d’une évaluation (par l’équipe pédagogique et par les pairs) voire d’une certification.

  • Les activités individuelles, qui peuvent être réalisées par un participant seul.
  • Les activités collectives, qui nécessitent la participation de plusieurs apprenants (travaux de groupe, production collaborative via wikis, entraide, etc.).

Ressources pédagogiques. Unow

 

Deux grandes approches pédagogiques

On peut distinguer deux types de MOOC :

Les xMOOC

Les xMOOC s’appuient sur une approche pédagogique traditionnelle. Celle-ci repose sur une transmission verticale du savoir et privilégie la démarche didactique de l’enseignant (comme autorité et vecteur premier de cette transmission) tel que principalement pratiqué dans l’enseignement et les différents cursus de formation ; quand bien même que les outils numériques ont été intégrés au dispositif éducatif. Ces derniers servant avant tout à enrichir l’expérience de l’apprentissage.
Peu d’interaction, donc, entre les participants-apprenants du cours, les xMOOC proposent, pour l’essentiel, de fournir les connaissances nécessaires, au sein d’un même programme, visant à valider les compétences acquises par un certificat de réussite.

 

Les cMOOC

Les cMOOC reposent sur une approche pédagogique fondée sur la théorie de la connectivité, ou méthodes « connectivistes ». Ils proposent de réduire la centralité de l’enseignant à l’avantage d’un réseau d’experts externes et de mettre l’interaction entre les apprenants au cœur de l’apprentissage ; ceux-ci participant, pour une large part, à la création de contenu autour d’activités collaboratives (ou connectives, plus précisément) et d’un travail d’équipe pluridisciplinaire.
Les cMOOC privilégient l’émergence d’une sorte d’intelligence collective favorisant l’innovation et le progrès social. Deux types d’orientation : la résolution de problème et le développement de projet. Sur ce principe, certains apprenants se sont vu confier et mener à terme la réalisation de projets concrets au sein d’équipes internationales telles que l’implantation d’éoliennes ou de Call Centers au Togo, ou encore la fabrication d’une imprimante 3D.
Les objectifs étant de favoriser, plus fortement, l’autonomie et la capacité d’engagement des apprenants, de contribuer à manipuler des outils et des concepts et à développer des méta-aptitudes (relatif au « savoir-où » et à la capacité de vérifier l’authenticité d’une information).

tableau MOOC

 

En réalité et dans leur application concrète, les frontières sont souvent poreuses entre les principales approches pédagogiques et les caractéristiques des parcours choisis (challenge ou degré de difficulté, degré d’interaction, niveau de contrainte ou encore type de ressources utilisées, pré-requis nécessaires ; tel que modélisé par Matthieu Cisel) ; rendant ainsi de plus en plus difficile la possibilité d’en définir une typologie claire. Pour finalement en revenir au terme unique de MOOC. L’éternel retour des choses !

 

(2070)