Dans un monde du numérique en perpétuelle évolution, Alphonse nous livre un témoignage captivant sur sa transition réussie vers le motion design grâce à une formation sur Cinema 4D suivie sur Tuto.com. Fort d’une carrière diversifiée dans le graphisme et la direction artistique, il partage ses expériences, ses motivations et les défis qu’il a su relever pour s’adapter aux exigences actuelles du secteur. Son parcours, à la fois inspirant et instructif, s’adresse à tous ceux qui hésitent encore à se lancer dans l’apprentissage de la 3D, offrant une perspective concrète et professionnelle sur les possibilités qu’offre Cinema 4D.

Bonjour Alphonse, pourrais-tu nous en dire plus sur ton parcours professionnel jusqu’à présent s’il te plaît ?

Bonjour Sophie. J’ai commencé à travailler en tant que Graphiste Print dans une petite agence parisienne il y a une quinzaine d’années. Je faisais du packaging. L’expérience a été bonne mais j’avais envie de me tourner vers le multimédia comme on l’appelait à l’époque. Après une année de formation en alternance en licence pro, j’ai travaillé comme Webdesigner chez Publicis puis comme DA junior dans une petite agence toulousaine. Je me suis ensuite mis en freelance quelque temps et j’ai repris plus tard un emploi de DA dans une startup en région parisienne.

Le Covid est arrivé et avec lui une grosse remise en question professionnelle. 😅 Je m’intéresse depuis toujours au motion design et j’ai pensé qu’il était temps de tenter l’aventure. Je me suis beaucoup renseigné sur les outils les plus courants en motion design. J’ai donc commencé à me former sur After Effects. J’ai assez vite eu envie de me former à la 3D pour compléter mes compétences. 💪

Peux-tu nous parler de ta décision de te former sur Cinema 4D avec Tuto.com ? Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

Cinema 4D avait la réputation d’être à la fois très performant, intuitif et plus facile à apprendre que d’autres logiciels 3D du marché. Les outils Mograph de C4D sont également un argument de poids lorsqu’on se destine au motion design ainsi que les ponts entre Cinema 4D et After Effects avec le plugin Cineware par exemple qui facilitent grandement la tâche pour combiner ces deux logiciels.

J’ai essayé de me former seul à la 3D mais j’ai finalement préféré avoir un cadre pour prendre le meilleur départ possible. Je regarde les vidéos du Motion Café depuis quelque temps et j’ai connu Lionel Vicidomini et ses tutos de cette façon.

Je me suis renseigné sur les formations existantes mais à mon “grand âge”, l’accès à des formations complètes se restreint énormément (limite d’âge, durée trop longue, coût trop élevé…). La formation Tuto semblait intéressante : j’avais confiance dans la qualité des contenus de Lionel, je pouvais commencer à n’importe quel moment de l’année et la formation était finançable par le Pôle Emploi. 👌

Au cours de ta formation, y a-t-il eu un module ou un projet spécifique qui a consolidé ta décision de poursuivre une carrière en motion design ?

J’étais déjà convaincu de suivre ce chemin et très motivé. Je voyais chaque module complémentaire des autres pour atteindre les objectifs en termes de composition et de création.

Le projet final a permis de mettre en œuvre toutes ces nouvelles compétences accumulées et m’a donné envie d’aller encore plus loin sur les futurs projets. En motion design 3D, tout est utile, tous les modules ont leur importance et sont complémentaires pour obtenir le résultat voulu. 😍

Comment la relation de ton mentor, Arnaud Creignou, a-t-elle influencé ton travail pendant la formation et ton approche des projets en tant que freelance ?

A chaque session, Arnaud a été très à l’écoute et bienveillant et a répondu à toutes mes questions tout en me prodiguant de précieux conseils.

Il m’a notamment poussé à apprendre à utiliser le moteur de rendu Redshift qui est l’un des plus couramment utilisé et qui est maintenant directement intégré à Cinema 4D. (À ma demande, Tuto.com m’a d’ailleurs gentiment fourni le module Redshift absent du parcours pro. 🥰) Il m’a également donné la liberté de me détacher du sujet imposé pour le projet de fin de formation pour faire quelque chose plus en cohérence avec mon projet professionnel.

En considérant ton parcours professionnel, comment la maîtrise de Cinema 4D a-t-elle comblé le fossé entre tes compétences antérieures et tes aspirations en motion design ?

Le motion design, c’est du design graphique en mouvement.

Mon expérience professionnelle précédente m’avait apporté la partie design graphique pour la composition, l’harmonie des couleurs, l’utilisation de typographies etc. Mais en ce qui concerne la 3D, je partais de zéro, j’étais totalement novice. En prenant conscience de la quantité et de la densité d’informations à connaître sur Cinema 4D, j’ai d’ailleurs trouvé cela assez vertigineux et pour relativiser, j’ai pensé à la loi de Pareto des 80/20 : 20% des efforts donnent 80% des résultats. La maîtrise viendra avec le temps et la pratique. 💪

Ton projet de fin de parcours a été félicité par ton mentor. Pourrais-tu nous décrire ce projet et le processus que tu as suivi pour le développer ?

J’ai d’abord cherché 3 idées de projets bien distinctes, sans me préoccuper de la difficulté technique, pour en parler avec Arnaud.

Mon choix s’est porté sur un générique en hommage au film Frankenstein de 1931. J’ai suivi le processus standard en motion design. J’ai fait une première recherche d’idées autour de plusieurs mots clés. Cela m’a servi de base pour écrire un script puis dessiner un storyboard et faire un moodboard.

J’ai présenté les éléments au fur et à mesure à Arnaud. A partir du storyboard, j’ai fait une previz qui est une version en 3D avec une modélisation simplifiée où l’on se focalise sur la dynamique des scènes 3D, en particulier les mouvements de caméra et les distances.

Je suis ensuite rentré dans le détail de la modélisation, des lumières et des matériaux et finalisé le tout avec le compositing et le sound design.

Et voici le résultat final du projet professionnel réalisé par Alphonse 🙌

Le domaine de la 3D est en constante évolution. Comment le parcours sur Tuto.com t’a-t-il préparé à rester à jour avec les avancées du secteur ?

Les parcours se basent sur des formations du catalogue de Tuto.com. Comme tu le dis, le domaine de la 3D est en constante évolution. Il est alors très difficile de maintenir complètement à jour tous les tutos.

Des fonctionnalités apparaissent ou disparaissent, les interfaces changent, les plugins évoluent à leur rythme également et avec tout cela, de nouveaux process, de nouvelles façons de travailler.

C’est un mal pour un bien qui force à creuser tous les sujets par soi-même et qui permet finalement de bien assimiler les concepts. 😉

Comment planifies-tu de continuer à développer tes compétences en 3D et en motion design après cette formation ? Y a-t-il des ressources ou des pratiques spécifiques que tu comptes utiliser ?

Il ne faut pas hésiter à maintenir une veille constante, à suivre les artistes qui nous intéressent sur Instagram, Behance.

Il y a des workshops, des podcasts, des interviews notamment sur la page Youtube de Maxon. Youtube reste pour moi une très grande source d’information. La chaîne du Motion Café, par exemple, poste des vidéos sur les mises à jour de Cinema 4D et sur de nombreux sujets liés au motion design et à son évolution. Je me tiens également informé des nouveaux tutos qui sortent sur le site Tuto.com. Un bon moyen de continuer à progresser est de développer des projets persos à côté.

Peux-tu nous parler d’une réalisation ou d’un projet dont tu es particulièrement fier ?

Pour le moment, je pense que le projet qui me rend le plus fier est celui réalisé pendant la formation. C’était mon premier projet en 3D. Il m’a permis de mettre en application tout ce que j’ai pu voir pendant ce parcours pro. J’en ai un peu bavé pour concrétiser ce que j’avais en tête avec les compétences acquises à ce moment-là mais j’y ai mis du cœur et je me suis surpris moi-même sur ce que j’ai réussi à produire. 😅

Vous pouvez aussi retrouver les projets d’Alphonse sur sa page instagram ou son site internet.

Quels types de projets ou secteurs aimerais-tu explorer en tant que motion designer indépendant ?

Je crois qu’on peut apporter de la créativité et de l’inventivité à n’importe quel projet ou secteur même ceux qui semblent a priori les moins “sexy”. 🙂

Les projets et secteurs qui m’intéressent sont ceux où cette créativité a la possibilité de s’exprimer. J’aime notamment le mélange des techniques : 3D, 2D, image par image etc..

Si tu devais recommander la formation Cinema 4D sur Tuto.com à d’autres professionnels cherchant à se diversifier, quels conseils ou informations clés leur donnerais-tu ?

C’est une formation très dense qui demande beaucoup d’investissement et de passion pour aller au bout.

Il ne faut pas pour autant se mettre trop de pression. On peut suivre les modules dans l’ordre qui nous intéresse le plus. Par exemple, le module “Rigging et animation de personnage” arrive à la fin si l’on suit le parcours dans l’ordre mais peut aussi être suivi dès le départ selon le besoin pour le projet de formation ou le niveau d’intérêt pour le module.

Lionel est très réactif en cas de soucis sur un module théorique. On peut également poser des questions au mentor lors des sessions ou par mail si besoin. On peut également échanger via le Slack avec d’autres personnes qui suivent la formation.

Dans la mesure du possible, faire les ateliers proposés dans le parcours en y apportant une touche personnelle et se constituer ensuite une bonne démo réelle. 😉

(348)