Deep Fake

Depuis début 2018, le terme DeepFake s’installe dans le paysage web mondial.

À une époque où les Fake news se généralisent, comment savoir si, ce que vous voyez dans une vidéo, est vrai ou faux ? Comment ne pas être dupé quand la technologie permet de créer, de plus en plus simplement et efficacement, des sons et des images complètement truqués ?

Si vous n’aviez pas encore entendu parler du terme, voici un article qui vous explique ce qu’est un deepfake, exemples vidéo à l’appui 😊

Impressionné ou/et effrayé, vous ne resterez pas de marbre devant une vidéo Deepfake.

Maintenant, imaginez qu’il s’agisse de vous. D’un proche. Exposé dans une situation très gênante, mettant en péril votre vie privée ou professionnelle. Comme dans cette vidéo où Barack Obama insulte son successeur :

Ce trucage tout-à-fait saisissant donne un aperçu du rôle que pourrait jouer le DeepFake lors de prochaines élections (aux États-Unis comme ailleurs…). Déstabilisant encore un peu plus nos modèles démocratiques.

Mais le DeepFake ne se cantonne pas à la politique. Il s’attaque également aux célébrités, et pourrait même vous concerner directement.

Scarlett Johannson et bien d’autres actrices se sont retrouvées sur des sites à caractère pornographique, dans des films X qu’elles n’ont jamais tourné.

Certains ont, de la même façon, falsifié des contenus pour créer des « revenge porn »
: des vidéos spécifiquement créées pour faire du mal à la cible. Elle retrouve ainsi son visage sur le corps d’une ou d’un autre.

Le Deepfake, qu’est-ce que c’est ?

Appelé en français hypertrucage, le DeepFake permet principalement d’échanger des visages grâce à l’intelligence artificielle (même si cela ira bien plus loin dans l’avenir).

Celle-ci copie et interpose les expressions et mouvements labiaux. Le modèle d’apprentissage de cette intelligence artificielle (la partie « deep » pour « deeplearning ») jouait jusqu’à présent un rôle primordial dans l’obtention d’un résultat convainquant.
Mais, des nouvelles générations de logiciels arrivent et réussissent à créer des deepfakes en temps réel 😨

Le magazine Vice dénonçait ce phénomène en décembre 2017. Le monde découvrait alors, dans beaucoup de supports presse, avec quelle facilité de fausses photos ou vidéos pouvaient être produites.

Comment créer un DeepFake ?

Jusqu’à présent, il vous fallait un ordinateur plutôt puissant et s’armer de patience pour laisser l’intelligence artificielle calculer les différentes images vidéos de votre trucage. 2 applications principales sont disponibles sur le marché :

Plus récemment, l’application chinoise ZAO s’est retrouvée en top de l’Appstore chinois. Elle permet à partir d’une simple photo d’obtenir des vidéos deepfakes impressionnantes. Ce type d’apps va permettre de démocratiser un peu plus la création de vidéos deepfakes.

Deep fake Voice : quand la voix se rajoute à la tricherie

Le Deepfake ne se cantonne pas à la vidéo.

En effet, des services en ligne tels que Voices par Headline permettent de mettre les mots de votre choix dans la bouche d’une petite brochette de célébrités.

Vous pouvez même, en réalité, faire dire du texte à n’importe qui (en anglais seulement à ce jour). Pour cela, il suffit de faire appel au service Lyrebird.
Il vous permet de reproduire une voix avec seulement 2 heures d’enregistrement audio de bonne qualité. Ensuite, l’intelligence artificielle pourra emprunter celle-ci pour raconter ce qu’elle veut… ou plutôt ce que vous voulez !

Facebook, Adobe travaillent également sur ce type de technologies.

 

Quelques exemples de vidéos DeepFake

Voici une petite collection de vidéos deepfakes plutôt convaincantes qui vous permettront de comprendre pourquoi ce phénomène va continuer d’envahir vos réseaux sociaux pendant encore longtemps…


Le Deeptrue : la réponse au Deepfake ?

Alors vous me direz : « que pouvons-nous faire pour contrer le Deepfake ? ».
Cette forme de fakenews se combat sur plusieurs terrains :

  • L’éducation

    Sensibiliser dès le plus jeune âge (à partir du collège ?) nos enfants à la culture de la désinformation. Les former à recouper les sources, leur apprendre à créer ce type de vidéos pour en comprendre les mécanismes et pouvoir être mieux armés face aux fake news et autres deepfakes.

  • Intelligence artificielle et blockchain pour contrer les DeepFake

    Adobe en partenariat avec l’Université de Berkeley travaille sur une intelligence artificielle capable de détecter des vidéos manipulées avec un taux de réussite dépassant les 95% (paradoxalement Adobe développe une technologie qui pourrait faciliter également la création de Deep Fakes 😉).

    Frédéric Bonelli, auteur du livre «The Crypto MBA» prédit que la blockchain pourrait jouer un rôle majeur en certifiant la traçabilité complète de l’historique d’un document : texte, photo, vidéo…

  • Le rôle des médias et des plateformes

    Les plateformes et les médias ont évidemment leur rôle à jouer dans cette lutte / sensibilisation. Les acteurs se mobilisent et tentent à leur manière de contrer ces pratiques, avec plus ou moins de succès, à l’image de Facebook, du Washington Post, l’AFP (…)

 

Le Deep Fake mal absolu ?

On a vu les dérives que pouvaient engendrer l’utilisation du Deep Fake. Mais des applications plus vertueuses peuvent être imaginées.

Des domaines d’applications ludiques, vous permettant par exemple de vous placer au centre d’un film (du moment que vos données personnelles et votre image restent votre propriété et ne soient pas utilisées sans votre consentement).

En terme d’informations, voire d’éducation, certaines pistes peuvent être également intéressantes.

 

J’espère que cet article a répondu à votre attente 😊.
N’hésitez pas à laisser vos réactions en commentaire.

 


Si la notion de Deep Learning vous intéresse, téléchargez gratuitement ce cours d’introduction à la Data Science 🤓

tuto Data Science

TUTO Initiez-vous gratuitement à la DataScience

 

(2418)