Page 16 sur 28

Découvrez Dafx

Au programme ce mois-ci, un peu de motion design(er) avec notre bien-aimé Dafx – David Oldani en mode incognito. Et avec le sourire, s’il vous plaît !

Interview DAFX

Hello David ! Comment t’es-tu découvert cette passion dévorante pour l’image et plus particulièrement pour la post-production vidéo ?

Hello Anne-Sophie !
Très bonne question, à la base j’ai toujours été attiré par l’image en générale, sûrement de par mon père très artiste dans l’âme ; à l’adolescence j’ai découvert la CAO ( Création Assisté par Ordinateur ) avec Photoshop, que je n’ai plus quitté durant plusieurs années ; suite à la rencontre de Xavier Paineau, j’ai découvert la vidéo, le montage et After Effects qui m’a permis au début de faire vivre mes créations Photoshop en les animant… Et là, ce fût une révélation et le début d’une longue histoire d’amour entre la post-production vidéo et moi.

A inspiré le tuto « Formation complète Trapcode Particular » - Animation réalisée spécialement pour l’interview, en exclu’ !!!

Tu es motion designer freelance depuis maintenant quelques années ; peux-tu nous raconter ton parcours étudiant et professionnel ?

Mon parcours étudiant est un peu spécial, j’ai commencé par le graphisme et le webdesign en formation continue puis je me suis formé et autoformé au début en cours par correspondance puis via des tutoriaux ou autres cours en ligne, notamment sur Emob (prédecesseur de Tuto.com il me semble), après la volonté a fait le reste. J’ai eu la chance de pouvoir profiter de ce nouveau vecteur de connaissances qu’est internet. Attention toutefois, car être autodidacte, c’est bien mais risqué, car parfois les bases peuvent ne pas être acquises. J’ai aussi été formé “sur le tas” par des gens très compétents au cours de mon parcours étudiant (et je continue d’apprendre chaque jour ^^) et professionnel.

Mon parcours professionnel a commencé en 2005 : j’étais alors webdesigner dans une petite entreprise à Genève en Suisse ; très vite, j’ai eu envie de voler de mes propres ailes et j’ai créé une structure (52 production) avec un ami vidéaste ( Xavier Paineau – prof AE-C4D- FCP). Ce fut une très bonne expérience qui m’a beaucoup appris, à tous les niveaux. Aujourd’hui je suis en freelance depuis 2 ans en France mais je collabore beaucoup sur une grande majorité de mes projets.

After Effects : Jingle TV Sport avec After Effects

Tuto « After Effects : Jingle TV Sport avec After Effects »

Quelles sont les réalités du métier de motion designer ?

Des clients exigeants (“Bonjour, j’ai beaucoup aimé la dernière animation MTV, je veux la même !” ^^) , des deadline serrées, du stress quotidien, des difficultés à réellement faire valoir notre travail (financièrement), mais une vie passionnante pleine de nouveautés tout le temps, des rencontres, du partage (beaucoup de partage), en bref, pour moi : C’EST DU FUN !!

Quel genre de clientèle fait appel à tes services ? Et pour quels types de prestations ?

Ma clientèle est variée ; en général les clients récurrents sont des sociétés de communication qui ont besoin de supports visuels pour leurs campagnes, mais je travaille aussi avec de petites entreprises, des particuliers, des sociétés événementielles ou d’autres boîtes de production en sous-traitance.

Le type de mandat varie ; en général je préfère me consacrer à la post-production (montage – animation – générique – effets spéciaux), mais par la force des choses – les temps sont durs – je fais de plus en plus de prise de vue ce qui ne me déplaît pas loin de là !

Forme organique avec Particular

Tuto « Forme organique avec Particular »

Ton expérience professionnelle la plus marquante ?

En 2009 nous avons gagné un festival de court métrage à Genève ( 48hour film festival )  ce qui nous à permis d’aller à Los angeles et Las Vegas défendre notre film. Ce fut une expérience inoubliable.

NB : Le film a été réalisé en 48h, selon les règles du festival 48 hour film.

Quels sont tes objectifs professionnels pour l’avenir ?

Continuer à vivre de ma passion, c’est une des clés du bonheur. En freelance ou non, l’avenir me le dira, réaliser si possible plus de projets personnels ( courts métrages ) et continuer d’apprendre.

Décomposition 3D

Tuto « Décomposition 3D »

Je crois savoir qu’outre ton travail sur Tuto.com, tu es souvent sollicité pour faire de la formation ; prends-tu plaisir à l’enseignement ou n’est-ce qu’un moyen de subsistance ?

J’ai découvert la formation via tuto.com. Je prends un plaisir fou à transmettre mes connaissances ; c’est pour moi la partie la plus valorisante de mon activité. Tuto.com m’a permis de découvrir ce monde, je ne vous remercierai jamais assez pour ça.

Ta première expérience en tant que formateur ?

Ma première expérience en tant que formateur, mis à part quelques cours particuliers donnés au cours des années passées, se situe actuellement chez Tuto.com. Et je peux vous dire que c’est une bonne expérience. J’ai énormément de retours et d’échanges avec les clients, ça me donne vraiment l’impression d’être utile et me motive énormément.

Forêt

Des sessions formation prévues prochainement ?

Je viens tout juste de donner un cours d’initiation After Effects pour le compte de l’école ArtFX Montpellier. Je prends un plaisir fou à enseigner, j’espère renouveler cette expérience .

Par quel biais as-tu découvert Tuto.com ?

Comme je le dis souvent, je continue d’apprendre chaque jour (et heureusement), c’est donc très logiquement que j’ai découvert Tuto.com en souhaitant élargir mes connaissances .

Compositing After Effects : Pandora

Tuto « Compositing After Effects : Pandora »

Que t’apporte ta contribution sur Tuto.com, professionnellement et humainement ?

Professionnellement,  ma contribution sur Tuto.com représente un atout financier certain mais est surtout un vecteur de motivation pour toujours aller chercher un peu plus loin dans ce que je connais, trouver de nouvelles idées de tuto, développer de nouvelles techniques, et les partager est très enrichissant. Humainement, l’apport est énorme, j’ai beaucoup d’échanges avec les clients et ils me le rendent bien : quand je vois une vidéo en partie réalisée grâce à mes tuto, j’en ai la larme à l’oeil ;-).

As-tu reçu des propositions de contrats professionnels grâce à ton travail sur Tuto.com ?

Oui quelques uns. J’ai récemment été sollicité par un IUT parisien, qui avait vu mes formations sur tuto.com.
Le dernier contrat en date est justement cette formation que je viens de donner pour le compte d’ArtFX, et ceci grâce à Jérôme Mettling (très bon formateur After Effects sur Tuto.com et ArtFX, au passage !) qui m’a mis sur le coup. Un très grand merci à lui !!

Feu

Un dernier mot ?

Un grand merci à toute l’équipe Tuto.com qui fourni un travail remarquable pour faire vivre cette plateforme, des gens simples, humains et disponibles, vraiment top !

 

Pour aller plus loin :

Nouveau moteur de recherche

nouveau moteur de recherche

Voilà : la première version de ce nouveau moteur de recherche est en ligne. Objectif : améliorer le design, la pertinence et les fonctionnalités de la page  « résultats de recherche ». Il faut bien avouer qu’elle en avait besoin la pauvre ; comme tant d’autres pages du site qui n’ont pratiquement jamais évoluées. Nous sommes restés dans l’esprit de nos nouvelles pages « logiciels », avec un affichage plus sobre, de plus grandes vignettes (optimisées pour les interfaces tactiles) et également des possibilités de tri et des critères de recherche plus poussés. Vous pouvez donc dès à présent :

  • Trier vos résultats par pertinence, par nombre de téléchargements, par note, par prix.
  • Affiner votre recherche en utilisant un ou plusieurs filtres suivants : « formation Complète », « en promotion », « tuto gratuit », « éditeurs pro », « formateurs certifiés », « 5 étoiles » et « recherche exacte ».
  • Naviguer dans une liste de logiciels en rapport avec votre recherche.
  • Vous abonner à une recherche grâce à un flux RSS.
  • Faire varier le nombre de résultats par page (25, 50, 75 ou 100).

On espère que ce nouveau moteur vous plaira et qu’il sera plus efficace pour vous aider à trouver votre bonheur sur le site. On attend vos avis et commentaires !

Sebastian Powszuk : grand gagnant du concours « TEN by Fotolia »

Gagnant concours TEN Fotolia

Travel – by Sebastian Powszuk

 

On vous avait déjà parlé en décembre 2011 de la collection TEN by Fotolia : « 10 ARTISTES - 10 THEMES - 10 MOIS - 10 PSD », et avons récidivé chaque mois depuis.

La série à succès a pris fin au mois de septembre dernier, et laissé place à un grand concours international ; du 10 septembre au 10 octobre, les créatifs du monde entier ont challengé, au choix, l’un des dix grands noms représentés dans la collection, en incluant au minimum 3 des images utilisées par l’artiste défié, sur son thème.

Résultat : un nombre incroyable de participations (1260 !), mais surtout, 10 (talentueux) gagnants désignés par le collectif d’artistes TEN.

Le numéro 1 est un graphiste et webmaster Polonais de 24 ans, Sebastian Powszuk, qui n’en revient toujours pas de cette victoire incroyable pour sa toute première participation à un concours créatif ! Entre autres lots sympathiques (dont 1 000 crédits Tuto.com !), Sebastian est également l’heureux gagnant d’une campagne publicitaire internationale d’une valeur de 180 000 €. Une belle opportunité de se faire connaître, et de nous émerveiller plus souvent.

 

Pour aller plus loin :

 

La retouche beauté vidéo

Retouche vidéo

Vous connaissez sans doute la retouche beauté dans des logiciels comme Photoshop, mais saviez-vous qu’il est possible de faire la même chose en vidéo? La société japonaise Foton a mise au point des techniques de retouche très impressionnantes, directement appliquées à la vidéo. Ces techniques permettrons de supprimer les imperfections sur la peau, créer du maquillage numérique, retoucher la forme du corps et rajeunir une personne.

Voici une série de démonstrations en vidéo ; les résultats sont bluffants :

On espère de tout cœur qu’Adobe mettra la main sur cette technologie que j’imagine très bien intégrée à After Effects ; pas vous ?

 

Découvrez GrivetArt

Pour ce mois d’octobre, c’est avec grand plaisir (et admiration !) que nous vous parlons de l’excellent GrivetArt - aka Bastien Grivet ; un formateur qui vaut de l’or !

A well known island - Interview Bastien Grivet sur Tuto.com

Salut Bastien ! Il me semble que tu es Concept Artist, Illustrateur et Matte Painter ; peux-tu nous expliquer plus concrètement en quoi cela consiste ?

Mon travail consiste à mettre en images les idées de production avant la réalisation d’un film, jeu vidéo, pub…  Des fois, les sujets sont définis il n’y a plus qu‘à  dessiner et mettre en forme, d’autres fois rien n’est établi et c’est mon boulot d’imaginer et créer les éléments afin de trouver des pistes scénaristiques. Pour le boulot de Matte Painter, c’est en fin de production que j’interviens en général. Le plan « live » avec acteur est dans la boîte, il faut remplir les fonds verts, ou transformer le décor existant en se basant sur les concepts arts réalisés en début de production, avant le tournage. Là, c’est l’ultra-réalisme qui prime, 3D et retouche photo !

Comment s’est passée ta “révélation” sur cette passion de l’image ?

Ouuch… Il y a fort longtemps… dans une contrée helvétique au bout d’un grand lac ^^.

Mon père, Marc Grivet, était accessoiriste au Grand-Théâtre de Genève. Il m’a transmis la passion des effets spéciaux. Chaque film visionné quand j’étais petit était accompagné d’une description passionnée des effets visuels présents à l’écran ! L’Empire Contre-Attaque enregistré sur une vieille VHS aura été le coup de grâce je pense… Ma mère, musicienne, de son côté me faisait écouter tous les grands classiques possibles et imaginables, tout en me faisant découvrir les histoires de Steven Spielberg, qui ont eu un énorme impact sur ma vision des choses. C’était devenu une évidence que ma vie allait être consacrée à créer des choses, bien que je ne savais absolument pas quoi à l’époque.

Big Sun city

Ton CV est déjà bien rempli malgré ton jeune âge (23 ans) ; peux-tu nous raconter ton parcours ?

Par où commencer… Je pense que tout a débuté lors de la fin de ma scolarité obligatoire. Persuadé de ne jamais percer en art sans passer par une école, je suis entré en école d’Arts Appliqués à Genève. J’y ai appris une chose capitale : en Suisse, le domaine créatif dédié à l’industrie du divertissement était quasi inexistant, ou sous le monopole de personnes noyées dans l’absolue persuasion que l’art figuratif appartient à un autre âge et que seule la simplicité et la frigidité représente ce monde intellectuel. En bref… tu veux faire du Star Wars, tu crèves… C’est pas assez intello.

J’ai donc décidé de saborder mes études. Je “suivais“ les cours, me servant avant tout du matériel pour faire clandestinement mes premiers Speed Painting à la souris en bavant sur les travaux de grands noms du domaine que je commençais à connaître (Deak Ferrand, Christian L Sheurer, Dylan Cole, Dusso). Arriva forcement le jour où on me vira de l’école d’art pour cause : “dessine pendant les cours…“

Là, c’est devenu intéressant : pas de diplôme, pas de travail, pas d’idée pour mon avenir, planté dans un pays où t’as meilleur temps d’être architecte ou expert comptable pour vivre bien. Bref, la tuile.

Heureusement, le père de ma compagne, Dominique Rossier, grand nom du graphisme en Suisse et notamment auteur de nombreux timbres helvétiques me propose une petite place dans son atelier près de Lausanne. La règle est simple : dessine, dessine, dessine, gagne quelques sous avec quelques contrats (j’y ai connu mes premiers escrocs), dessine, dessine et… dessine.

Au bout de six mois, un mail arrive portant la mention “UBISOFT“. J’ai d’abord cru à la bonne blague. Non, ça déconne pas. Billet en première classe pour Montpellier, un jeu doit être fait, c’est ma première chance de percer, LET’S GO !!

C’est à partir de ce jour que tout a commencé. J’ai voyagé sur plusieurs productions, entre Beyond Good and Evil 2 avec Ubisoft, chez Dontnod Entertainment pour les prémisses de “Remember Me“, des passages réguliers dans la pub avec Wanda Production. Gros travail de Matte Painting sur le film Upside Down qui ne devrait pas tarder à sortir, puis retour à Ubisoft…

En gros, depuis ce premier mail, la machine est en route. Et j’espère qu’elle sera en fonction pendant encore très, très longtemps !

Tu as travaillé pour de grands noms – Ubisoft, Louis Vuitton, entre autres – comment as-tu décroché des contrats avec de si gros labels ?

Ils ont (pour la plupart) juste fait une recherche sur internet pour “concept art“, “sci-fi art“, “matte painting“… des fois ils ont vu mon travail dans des magazines, artbooks ou autre. Jusque-là, ils m’ont tous appelé… il y a une malédiction qui veut visiblement qu’au moment où je démarche des boîtes, ça ne marche po…

Diablo III Fanart

Si tu devais nous citer l’expérience professionnelle qui t’a le plus marqué… ?

Onyx Films, boîte de production cinématographique à Paris. Ils m’ont appelé un soir “tu fais quoi demain ?“ – euuh rien“, “Ok, on t’envoi à Montréal pour créer les mattes painting de notre prod “Upside Down“… oui chef !! Là, j’ai rencontré des gens exceptionnels, des artistes géniaux, dessiné le temps d’une soirée aux côté de Régis Loisel, Jean-Baptiste Monge, des producteurs incroyables et une superbe amitié avec Juan Solanas, avec qui j’ai travaillé en étroite collaboration pour mener à bien l’univers incroyable de son film. Très heureux aussi d’avoir collaboré avec Deak Ferrand, sur qui je bavais des années auparavant !!

Quels sont tes projets pour l’avenir, professionnellement parlant ?

Aucune idée. J’attends de voir ce qui arrivera ! Aussi, un voyage est prévu pour San Diego en cours d’année prochaine pour le ComiCon 2013. Avec ma compagne Jessica, un projet de livre pour enfant est en cours, j’en dis pas plus ^^.

 Old Guardian

D’autres cordes à ton arc, dont nous n’aurions pas encore eu l’occasion d’admirer l’efficacité ?

La Musique. Je compose pour Maneki Lab avec des clients comme Louis Vuitton, BNP… depuis un an déjà. C’est ma deuxième “vie“. Je suis percussionniste de base, j’étais en formation pour être tambour militaire en Suisse, j’ai abandonné tout ça pour me consacrer à l’image. J’ai quand même continué dans la musique mais en tant que compositeur. Petit à petit, c’est devenu mon deuxième métier. Ce qui était fun, c’était les missions où j’ai eu à faire les mattes paintings ET la musique sur une seule et même production, c’était vraiment cool !

Comment as-tu atterri chez Tuto.com ?

Je connaissais Tuto.com depuis un bon moment ! Je voulais me perfectionner sur Cinema 4D quand j’étais dans le studio de graphisme près de Lausanne, j’y ai acheté mes premiers crédits !

Puis au début de cette année, mon pote Benjamin “Rainth“ Nazon, m’a dit qu’être contributeur pouvait aider les autres en partageant ses techniques, et du coup recevoir un pourcentage sur les ventes… Et voilà ! Merci Ben ! ^^

SF Landscape

Tuto Créer un décor de Science-Fiction

Ton premier tuto (et le second aussi d’ailleurs) a été accueilli avec un énorme intérêt de la part de la communauté Tuto.com (l’équipe aussi a été soufflée, il faut bien le dire !), et beaucoup de clients ont réclamé après tes prestations ; as-tu pris autant de plaisir à préparer ce tuto que nous à le regarder ?

Je suis maniaco-perfectioniste. Le premier tuto a été un enfer, je recommençais l’enregistrement tous les deux mots… En plus, je voulais être le plus clair possible, pas être chiant, apporter un max. L’accouchement a été assez rock&roll !

Mais vu les retombées, les messages, les ventes, les e-mails de remerciements de certaines personnes de tous âges et de tous niveaux, j’ai été le plus heureux du monde. Le fait d’avoir été utile, d’avoir pu aider. Que du bonheur ! Du coup le deuxième a été plus facile à mettre en place. Moins de pression en tout cas.

Penses-tu partager un peu plus tes connaissances sur Tuto.com à l’avenir ?

Bien sûr ! Le prochain sera dédié à la réalisation complète d’un matte painting de Science-Fiction. De la base 3D à la finalisation sur After Effects. Ça va être un gros, gros, groooos truc. Je ne vais pas m’y mettre tout de suite mais ça devrait arriver avant noël. Le but est de boucler la “trilogie“ de tuto sur la réalisation d’environnements de SF : 1.Les bases du Speed Painting, 2. Les techniques avancées, 3. Le matte painting complet.

Best weapon ever tamed

Ton expérience de contributeur sur le site est, pour le moment, un peu restreinte, mais cela t’a-t-il enrichi ?

Oh oui, sur beaucoup de points. Au-delà de l’aspect financier, il y a eu tous ces messages qui m’ont aidé à prendre confiance pour le tuto suivant, sans parler du fait que ma pédagogie s’est un peu améliorée…

Est-ce une expérience que tu recommandes ?

Bien sûr !  Partager ses connaissances est quelques chose d’essentiel dans le développement de soi, ainsi que pour les autres. Le fait que j’ai partagé les techniques que j’utilise le plus (ou trop) me permet de me tourner vers d’autres choses, d’évoluer techniquement et laisser derrière moi les anciennes habitudes, que je laisse à d’autres maintenant. ;)

Back to the great city

En savoir plus sur GrivetArt :

PS : l’illustration d’en tête a été créée tout spécialement pour cette interview… Une exclu’ Tuto.com !!! Merci Bastien :-)

Tuto.com partenaire de l’AppDays

Aujourd’hui, Serge Roukine passe à la casserole pour vous parler de l’AppDays, journée de conférences sur les applications mobiles qu’il organise – et dont nous sommes partenaires (une place à gagner en fin d’article) ! – et qui se déroulera à Paris le 9 novembre. Une journée ouverte à tous les intéressés par les applications mobiles, qu’ils soient développeurs, graphistes ou simplement curieux !

App Days

Bonjour Serge,

Tu organises le 9 novembre à Paris, à l’UIC-P Espace Congrès, l’AppDays, une journée de conférences sur les applications mobiles. Qu’est-ce qui t’a donné l’idée de cette manifestation ?

La “app économie” est en pleine ébullition. Les rachats de Draw Something par Zynga et de Instagram par Facebook en sont les deux plus beaux exemples. Et il n’y avait aucune conférence qui permettait de fédérer cette communauté de développeurs et de créateurs.

 

Quels en sont les objectifs, concrètement ?

L’objectif de la conférence est avant tout de permettre aux gens qui souhaitent se lancer sur mobiles de pouvoir le faire en ayant toutes les chances de leur côté. On compare souvent le mobile au web, mais, en réalité, les deux univers sont très différents.

 

La journée est ouverte à tous ; quel public cibles-tu en particulier ?

Nous ciblons le public des curieux de tous les horizons qui veulent s’investir dans le mobile : les développeurs, les designers, les entrepreneurs. En somme, tout ceux qui font partie, ou veulent faire partie, de la “app économie”.

 

Cette journée est-elle plutôt dédiée à l’aspect purement technique, graphique, marketing… ?

Monter un projet mobile c’est s’intéresser aux deux facettes que sont le développement et le marketing. C’est pour ça que nous avons scindé la journée en deux : le matin la partie développement et l’après midi la partie design et marketing.

 

Quelles sont tes prévisions concernant l’évolution du monde de l’application mobile pour les mois / années à venir ?

La croissance est très forte sur ce marché, c’est pour cela qu’il y a encore plein de problèmes à résoudre, et donc plein d’opportunités. En France, nous sommes 40% d’utilisateurs de mobiles à avoir un smartphone. Aux États-Unis, ce chiffre est déjà à 50% ! Voilà qui laisse présager de la croissance.

 

Selon toi, le mobile est-il complémentaire au desktop, ou va-t-il, à terme, le remplacer ?

Pour travailler sur le web depuis des années, je pense que le desktop a encore de belles années devant lui. Pareil pour le web. Le mobile ne va pas remplacer le PC et le web, comme la télé n’a pas remplacé les journaux, le cinéma ou la radio.

 

En tant que fondateur de Codeur.com, tu as certainement constaté une évolution massive dans la demande de création d’applications ; le mobile représente-t-il un fort pourcentage des projets commandés ?

Sur Codeur.com, nous suivons de près les tendances et nous avons remarqué que les technologies mobiles étaient en forte croissance. A tel point que les compétences en développement iOS et Android sont maintenant en 3ème et 4ème place des compétences les plus demandées (derrière PHP et JavaScript).

 

As-tu remarqué une tendance se dessiner entre iOs, Android et Windows Phone ? Apple caracole-t-il toujours en tête, ou les concurrents commencent-ils à lui faire de l’ombre ?

Apple est toujours en tête mais Android n’est pas loin derrière. Pour ce qui est de Windows Phone, on n’est pas dans la même catégorie. Mais il y a fort à parier que Windows Phone 8 va jouer un rôle dans le monde du mobile à courte échéance.

 

Qu’est-ce qui te fait dire ça ?

De l’avis de beaucoup Windows 8 Phone a une interface très agréable. Et Nokia sait s’y prendre pour faire des mobiles. En outre Microsoft a les poches profondes et saura les utiliser pour faire connaitre W8P. De plus, Codeur.com est partenaire de Microsoft, donc nous espérons leur succès !

 

En tant qu’entrepreneur, la stratégie mobile semble aujourd’hui assez inévitable, mais demeure assez complexe de par la multiplication des supports et des OS ; à ton niveau, as-tu fais un choix au niveau de la stratégie à adopter pour tes projets, à savoir partir sur le développement d’applications natives ou bien regarder du côté des frameworks type PhoneGap, qui permettent en un seul développement d’adresser plusieurs supports en même temps ?

L’épisode récent de l’app Facebook (Mark Zuckerberg précisant qu’il n’aurait pas du partir sur du HTML5 pour son app) illustre bien ce que beaucoup d’acteurs pensent : faire une application native est essentiel pour des raison de confort d’utilisation et de réactivité de l’app.

 

Que penses-tu de la forte tendance actuelle du responsive design qui semble être une nouvelle alternative à la stratégie mobile ?

Oui, je suis tout à fait favorable à l’utilisation du responsive design. C’est une façon très élégante et économique d’aborder le monde mobile.

 

Et d’ailleurs, conseillerais-tu plutôt de construire un site en responsive design ou de partir sur une vraie version mobile de son site internet ?

Tout dépend du business model et aussi des difficultés techniques. Chez certains, le passage en responsive, demande de refondre entièrement le site ! Mais à terme, je pense qu’une version responsive reste la meilleure solution. D’autant que l’on peut également choisir d’afficher certaines parties du site (ou pas) en fonction du type de navigateur pour faciliter la navigation.

 

Tu as écrit Améliorer ses taux de conversion Web, ed. Eyrolles, as-tu observé des règles de conversion mobiles différentes de celles en vigueur sur le net ?

Je n’ai pas encore d’expertise sur le sujet, mais d’après moi, c’est la fiche de présentation des apps qui fait la différence : le texte de présentation, les captures, mais également les facteurs de crédibilité externes comme les évaluations et les parutions presse que l’on cite dans la description.

 

Quel sera le thème de ton prochain ouvrage ?

Aucune idée pour l’instant. Mes deux livres me sont venus “comme ça”. J’attends de voir si un troisième ouvrage me vient à l’esprit :)

 

Dans ton dernier livre Réussir son marketing Web, quel est ton regard au niveau du marché mobile du livre ? (liseuses, ebook etc.)

La révolution est en marche. Les éditeurs doivent changer radicalement et devenir non pas experts en vente et en logistique, mais des experts en marketing.

 

Pour ce livre justement il me semble que tu t’es affranchi d’un éditeur (en créant ta propre structure, 19éditions). Quel a été l’impact pour toi par rapport à ton premier bouquin qui était quant à lui signé chez Eyrolles?

Disons que je gagne beaucoup mieux ma vie avec ce bouquin, même si cela a demandé plus de travail et un investissement personnel et financier. Pour moi les éditeurs ne doivent plus se contenter de se battre entre eux, mais se battre contre l’auto-édition. Aujourd’hui vendre des livres en auto-édition rapporte 10x plus que de passer par un éditeur. Un éditeur doit donc me permettre de vendre 20x plus de livres pour qu’il soit intéressant de passer par lui. D’après mon expérience, ce n’est pas le cas. En tout cas pour les livres web et techniques ou un large pourcentage se vend en direct sur Amazon.

La question bonus : tu offrirais une place à une personne de la communauté Tuto.com ?

Tiens, oui, justement, je pense que la communauté mobile (dev & design) de Tuto serait très intéressée par les AppDays !

 

En savoir plus :

Pour gagner votre place pour la journée AppDays le 9 novembre à l’UIC-P Espace Congrès à Paris, il vous suffit de poster un commentaire ; un tirage au sort aura lieu le lundi 1er octobre. Bonne chance à tous !!! :-)

[EDIT : le gagnant - et unique participant - : MiNuS, congrats !!!]

Joomla 3.0

Joomla 3

Joomla 3.0 vient de sortir !Pour rappel, Joomla est un CMS libre et open source vous permettant de créer facielement un site Internet (voir même une boutique en ligne). Cette version 3.0 est en quelques sorte une « version de transition » entre la version actuelle Joomla 2.5 et la version Joomla 3.5 qui devrait sortir au printemps 2014. Il n’est pas conseillé aux personnes ayant déjà des sites en production sous Joomal 2.5 de migrer vers cette version 3.0. Pour les autres (ceux qui veulent se lancer dans le monde de Joomla) vous devrez faire des tests de compatibilité, tant sur les extensions et les thèmes (qui devraient rapidement devenir compatibles 3.0) mais également au niveau de la configuration de votre serveur. A noter que le support de la version 1.5 va bientôt prendre fin.

Nouveautés de Joomla 3.0 :

Pour ceux qui voudraient tester cette version, pas mal de choses intéressantes sont au programme :

  • le support de Boostrap de Twitter
  • un template Responsive Design tant pour le backend que pour le front end.
  • Nouveau gestionnaire de cache avancé (avec Memcache)
  • Amélioration de la recherche avancée
  • Niveau pilote de BDD pour exécuter Joomla 3 sur une base PostgreSQL
  • Pas mal d’amélioration sur les normes et règles de codage.

Télécharger Joomla 3.0 :

Voici le lien pour télécharger Joomla 3.0 ; voici également la FAQ Joomla 3 (en anglais seulement)

Premiere Elements 11

Premiere Elements 11

Premiere Elements 11 vient tout juste de sortir. Vous allez découvrir dans cet article ce que les équipes d’Adobe vous ont concocté du côté des nouveautés et optimisations.

  • Filmlooks : appliquez à vos films des effets cinématographique par un simple glisser déposer.
  • Tout comme Photoshop Elements 11, vous avez la possibilité d’ajouter un lieu, une personne ou un événement pour mieux gérer vos différents médias.
  • Cartographie : tout comme son homologue vous pouvez visualiser sur une carte le lieu de tournage de vos différents films
  • Un environnement de travail intuitif avec 2 modes de travail : Facile et Expert qui adaptent vos besoins à votre niveau
  • Ralentis et Accélérés : vous avez désormais la possibilité de jouer avec le tempo de vos métrage pour accélérer ou bien ralentir vos vidéos.
  • Les modes de fusion vont leur apparition dans cette 11ème version de Premiere Elements 11 !
  • Partage des vidéos sur Vimeo.

Cette version de Premiere Elements est assez convaincante. On retrouve enfin des fonctionnalités assez attendues à l’image des mode de fusion et des ralentis / accélérés. Une version d’essai est disponible. Côté prix, il vous en coutera très exactement 81,33€ pour la mise à jour et 99,27€ pour la version complète.

Logo premiere elements 11

Photoshop Elements 11

Photoshop Elements 11

Photoshop Elements 11 vient de sortir. Cette 11ème mouture du logiciel de retouche d’images Grand Public d’Adobe propose son lot de nouveautés que je vous propose de vous faire découvrir ici :

Logo Photoshop Elements 11

  • Nouveaux effets Dessins : vous pouvez désormais transformer vos photos en dessins grâce à 3 nouveaux filtres : bande dessinée, romain illustré et Plume et encre.
  • Un worflow de travail intuitif. 3 options vous sont désormais proposées pour vos retouches : rapide, guidée et expert qui sont adaptées à votre niveau.
  • Meilleur gestion dans le classement de vos médias : vos images (et vidéos) sont classées en fonction des personnes, des lieux et des événements, rendant ainsi une recherche plus efficace.
  • De nouveaux effets photographiques : effet maquette (Tilt Shift), vignettage, et tons clairs/tons foncés sont au programme.
  • La cartographie des souvenirs présentes vos médias de manière géolocalisée en fonction du lieu de prise de vue.
  • L’export vers vimeo : oui vous avez bien lu : Photoshop Elements 11 vous permet d’exporter vos vidéos vers le service Vimeo. Cette option vient s’ajouter à Facebook, Youtube et le partage d’email.
  • Des outils avancés de fusion : Photoshop Elements 11 propose la techno de Photoshop pour vous aider à extraire un élément d’une photo et le placer dans une autre. Le logiciel va donc plus loin pour vous aider à créer des photo montages réalistes.
  • Gestion de presets : vous pouvez importer des styles et des effets que vous aurez glané à droite à gauche sur Internet.
  • Modèles de montage : des modèles qui vous permettront de sublimer vos retouches en créant des cartes, des calendriers et autres export funky pour étonner vos amis.

Photoshop Elements 11

Côté infos pratiques, Photoshop Elements 11 est disponible pour Mac et PC. Une version d’essai 30 jours peut être téléchargée pour tester toutes ces nouveautés gratuitement. Photoshop Elements 11 n’est pas inclus dans l’offre Creative Cloud (ce qui est à mon sens logique dans le sens où ce logiciel s’adresse à un public débutant.

Photoshop Elements 11

On pourrait se poser la question de la pertinence d’options liées à la vidéo (alors que Premiere Elements 11 est là pour ça) ; on sait que les utilisateurs de Photoshop Elements 11 peuvent être photographes et vidéastes amateurs (les supports disponibles sur le marché permettant désormais assez systématiquement cette ambivalence). Mais là où un Photoshop CS6 sort son épingle du jeu dans la gestion vidéo, son petit frère ne présente que trop peu de possibilités à ce niveau là pour légitimer (à mon sens) le positionnement.
Photoshop Elements 11

Cette version présente pas mal d’optimisation et peu de réelles nouveautés. Il n’empêche que Photoshop Elements 11 ravira tous les photographes amateurs et les débutants de la retouche photo.

Amis auteurs et éditeurs, c’est désormais à vous de jouer pour nous proposer des formations et tuto Photoshop Elements 11 :)
Vous pouvez également jeter un œil du côté des vidéos de présentation disponibles sur Adobe TV

Photoserge atteint le grade saphir !!!

Photoserge Saphir

Arrivé fin décembre 2010, Photoserge – Serge Ramelli pour les non-intimes – a atteint le grade saphir !!!

Une belle prouesse, et tout ça grâce à VOUS, clients et fans. :-)

Photoserge aujourd’hui, c’est 197 tuto publiés, 37 162 tuto téléchargés, une note de 4.5/5 pour 1862 votes, et toujours autant d’idées pour de nouvelles formations !!!

Son petit mot :

 » J’ai arrêté l’école très tôt et je n’ai pas eu le bac. Je n’ai pas eu la chance de faire une école de photo ou de cinéma dans ma jeunesse, et je suis devenu photographe pro autodidacte, entièrement grâce à des tuto. A l’époque, la plupart des bons étaient en anglais. Je pense que ce type d’éducation ouvre beaucoup de voix professionnelles. Plusieurs « élèves » tuto.com sont déjà devenus photographes pro, grâce à mes tuto, entre autres.

Bref, je pense que tuto.com, c’est l’avenir ; je ne connais pas de meilleure façon  pour apprendre !
Serge. »

 

© 2014 Blog Tuto.com

Thème par Anders Norenen haut ↑