Page 10 sur 32

Adobe Generator

Adobe Generator

Découvrez Adobe Generator, une nouveauté de Photoshop CC qui vient d’être rendue disponible pour les abonnés de Creative Cloud et qui consiste à améliorer le workflow des webdesigners. En effet Adobe Generator, génère à la volée l’export d’images issues de vos maquettes, sans passer par la phase assez chronophage de découpe et d’export manuel de chaque calque.

Le fonctionnement de Generator est très simple : il vous suffit d’ajouter le nom de l’extension directement dans le nom du calque ou du groupe de calques et Photoshop généra automatiquement le JPG,PNG ou GIF. En bonus : si vous effectuez une mise à jour sur votre calque, Photoshop exporte à nouveau le fichier, automatiquement.

Vous pourrez activer Adobe Generator depuis le menu fichier > génération (une fois Photoshop CC mis à jour). Il vous reste désormais à renommer vos calques et groupes de calques pour l’export. Voici là liste des tags supportés :

  • .png, .png8, .png24, .png32
  • .jpg (compression par défaut 8), .jpg(1-10), .jpg(1-100%)
  • .gif
  • 1-n%, (chiffre) px x (chiffre) px for le redimensionnement (pratique pour générer en auto des images retina)

Adobe profite de cette mise à jour pour intégrer ce workflow dans Adobe Edge Reflow CC. Ainsi vos images générées sont envoyées en un clic vers Edge Reflow.

La cerise sur le gâteau qui fait plaisir

Tuto Préparer son ptit cartable

Les tutos Canal Plus

Voici un tuto spéciale rentrée scolaire pour apprendre à préparer son ptit cartable, une nouvelle vidéo signée Studio Bagel présenté le survolté « Camille », qui me fait étrangement penser au personnage de « Chett » dans la série Code Lisa (le grand frère de Wyatt, fraichement sorti de l’école militaire, brute épaisse qui s’avéra être beaucoup plus humain qu’il n’y parait). Au programme un tuto sur des bons conseils pour préparer le petit cartable de vos chères petites têtes blondes. Un tuto bien pensé pour la rentrée.

On vous recommande également chaudement le tuto Cupcake.

Marvelous Designer

Marvelous Designer

Marvelous Designer est un outil complet spécialisé dans la gestion de tissus réalistes en 3D. L’outil relativement récent (édité par une société coréenne), est très en vogue depuis quelques mois. Marvelous Designer propose des outils de modélisation, d’animation et de simulations de physiques, qui vous permettront de réaliser tout ce qui touche de près ou de loin aux tissus : habit en tout genre, nappe, drap, couette, oreiller, rideaux (…). L’avantage de ce logiciel est de proposer des outils spécialisés sur les tissus qui vous permettront de jouer avec les matières, les textures et leur comportements physiques. Vous pourrez ainsi simuler au sein même de Marvelous Designer, un rideau qui flotte dans le vent, un jet de nappe sur une table, ou un mouvement de drap dans un lit.

Le logiciel est déjà très utilisé dans l’industrie du jeu vidéo, du cinéma (The Hobbit) et de la mode (idéal pour un styliste d’imaginer une collection et son défilé – le logiciel propose notamment l’export des patrons)

Marvelous Designer fonctionne de paire avec tous les outils 3D du marché (ZBrush, 3ds Max, Cinema 4D, Blender, Maya…) grâce à son export en .obj et voici ce que vous pouvez obtenir lorsque vous mariez les logiciels entre eux (ici 3ds Max, ZBrush, Marvelous et VRay pour le rendu) :

Vous l’aurez compris, si vous avez un projet qui nécessite de faire appel à du tissu, alors, on vous recommande chaudement l’utilisation de Marvelous Designer. Une démo gratuite de 15 jours est disponible sur le site. Le logiciel est valable en abonnement (à partir de 19,99$ par mois) ou en version complète (à partir de 399,99$). Au moment où j’écris de billet la dernière version du logiciel est Marvelous Designer 3. Des versions Mac et PC vous seront proposées. Cerise sur le gâteau, le logiciel existe en français !

Tuto et Formation Marvelous Designer :

Vous souhaitez découvrir et vous former sur Marvelous Designer ? Cela tombe bien nous avons une chaîne de formation et des tuto Marvelous. Le premier tuto est une formation Marvelous complète proposée par Wizix. Idéale pour débuter sur le logiciel et acquérir de bonnes bases. D’autres sont en cours de préparation.

Tuto Cupcake

tuto cupcake vidéo

Voici un tuto Cupcake en vidéo qui vous ne laissera certainement pas indifférent. Les Cupcakes sont de petits gâteaux cuisinés à base de beurre, sucre, farine et œuf. Également appelés fairy cake, le cupcake est très prisé par la gente féminine. Ces derniers ont été remis au goût du jour dans les années 2000 (notamment grâce à la série TV Sex and the City). A l’origine, le cupcake est apparu dans les années 50, aux états-unis et permettait à la ménagère de briller en société lors de gouter d’anniversaire, à Noël et dans d’autres occasions festives.

De nombreuses recettes et tuto de cupcake peuvent être glanés sur le net, mais vous n’en trouverez pas de ce genre. Ce tuto vidéo a d’ailleurs tapé dans l’oeil de Canal+ et le show a été intégré dans le Grand Journal, sous le nom : Les Tutos.

Les Tutos : Cupcake en vidéo

 

Photographes : voici un abonnement Creative Cloud pour vous !

Adobe Creative Cloud Photographes

Découvrez l’abonnement Creative Cloud pour photographes. Vous êtes photographe, amateur ou professionnel ? Adobe vient d’annoncer la mise à disposition d’un nouvel abonnement Creative Cloud, spécialement pensé pour vous. Si vous possédez une version de Photoshop (au moins CS3) alors vous allez pouvoir bénéficier pour 9,99$ par mois seulement, de :

  • Photoshop CC
  • Lightroom 5
  • 20 gigas d’espace de stockage en ligne
  • Behance ProSite (pour créer votre portfolio)
  • Un accès à des ressources de formation

Cette offre sera valable d’ici quelques semaines, pour toute personne s’abonnant avant le 31 décembre 2013.

Cerise sur le gâteau, si vous profitez de cette offre, vous ne payerez que 9,99€ par mois, pour les autres années.

Nouvel espace d’aide

Espace Aide - Tuto.com

Voici un nouveau chantier qui se termine. Nous avons remodelé l’espace d’aide de tuto.com. Pour cela nous nous sommes appuyés sur une solution existante. Autant éviter de ré-inventer la roue, surtout lorsque des solutions de qualité existent, avec des équipes dédiées. Techniquement rien d’impossible à surmonter, oui mais voilà, comme beaucoup d’entreprises, il nous manque cruellement de temps. Nous avons donc opté pour UserVoice, que nous utilisions déjà pour nos boîtes à idées (suggestions de fonctionnalités pour le site et demandes de tutoriels).

Les avantages du nouvel espace Aide

  • Plus clair : vous le savez sans doute, nous travaillons sur la V3 du site, qui aura un design clair, nous prenons donc un peu d’avance avec cette partie.
  • Un formulaire de contact intelligent : désormais lorsque vous utilisez le formulaire de contact, on cherchera automatiquement à vous proposer une solution avant même que vous ayez eu le temps de valider le formulaire. Le système cherche en effet à résoudre votre question grâce à notre FAQ (qui viendra s’enrichir de jour en jour).
  • Un support plus rapide et plus efficace. Le grand intérêt d’utiliser ce type de solutions c’est que tout est centralisé en un seul endroit, peu importe que vous ayez posé votre question par mail, via le player, ou via l’espace d’aide. Chaque membre de l’équipe en charge du support peut accéder à votre historique, ce qui permettra d’obtenir des réponses plus rapides qu’avant. Côté FAQ, l’indicateur de pertinence d’une réponse, nous aidera à savoir si nous devons reformuler ou compléter une réponse pour la rendre meilleure.
  • Responsive : l’espace aide s’adapte à la taille de votre écran (ordinateur, tablette, smartphone).
  • Tout un tas de choses que vous ne pourrez pas voir, mais Rémi a réellement fait du super boulot du côté de l’API uservoice et l’API tuto.com. On peut dire qu’on a réellement utilisé tout le potentiel de Uservoice pour l’occasion.

Dreamweaver CC : nouveautés

Dreamweaver CC

Oyé Oyé. Membres du Creative Cloud, voici une mise à jour pour Dreamweaver CC

  • Nouvelle fenêtre de « Live View » : la fenêtre de pré-visualisation, adopte un nouveau moteur de rendu, qui affiche les mêmes performances que Google Chrome. Plus besoin donc de basculer entre Dreamweaver et un navigateur pour tester votre code ou design.
  • Le Live « Highlight » surligne en temps réel le lien entre un élément HTLM depuis la « Live View » et vos sélecteurs CSS (un peu comme le fait l’extension Firebug).
  • La synchronisation des préférences (« Sync Settings ») fait son apparition (tout comme pour Indesign la semaine dernière)
  • Quelques améliorations autour du « CSS Designer » (à l’image d’un nouveau sélecteur de couleurs, plus efficace)
  • Des améliorations visuelles de mise en évidence de votre code dans la fenêtre « Code View ».
  • Enfin, la mise à jour de PHP 5.4 et jQuery Mobile 1.8.3.

Indesign CC – mise à jour

Indesign CC Cloud

Une mise à jour pour Indesign CC (l’édition réservée aux abonnés de Creative Cloud) est disponible. Il vous sera désormais possible de synchroniser dans le Cloud d’Adobe tous vos paramètres :

  • raccourcis clavier
  • pré-réglages
  • espace de travail

Cette nouveauté appelée « Sync Settings » ravira donc tous les travailleurs nomades (comme moi) qui pourront retrouver les mêmes conditions de travail, peu importe la machine utilisée.

Intuos Creative Stylus

Wacom Creative Stylus

Le Intuos Creative Stylus est un nouveau stylet pour iPad proposé par Wacom. Clairement positionné haut de gamme (99,90€), le Intuos Creative Stylus propose 2048 niveaux de sensibilité à la pression, tout en ignorant le contact de votre paume de main (ce qui, avouons-le, arrive relativement souvent lorsque vous dessinez sur tablette).

Comme tout véritable stylet Wacom qui se respecte , vous pouvez configurer des boutons de raccourci. Le Intuos Creative Stylus supporte une inclinaisons de +/- 45 degrés. Wacom annonce plusieurs jours d’autonomie en utilisation constante (150 heures pour être précis).

Voici donc un outil professionnel, léger (25 grammes) pour dessiner librement sur de nombreuses applications déjà compatibles : SketchBook, ProCreate, Artrage, Bamboo Paper, ArtStudio, Inkist, Flipnk et prochainement Adobe Ideas, Psykopaint et Vision Object Notes. Le tout que vous soyez droitier ou gaucher.

Ce stylet fonctionne avec un iPad Mini, iPad 3 et iPad 4, en Bluetooth. Il est proposé en deux coloris : noir et bleu. Ce stylet vous sera livré avec un étui permettant de transporter dans son sac ou une poche le stylet, des pointes de rechange et une batterie supplémentaire.

Pré-commandez votre Intuos Creative Stylus sur Tuto.com

En tant que revendeur officiel Wacom, nous vous proposons de pré-commander dès aujourd’hui ce stylet Wacom pour iPad. Pour l’occasion nous vous offrons 10 crédits tuto.com (valeur 12,90€) pour tout achat d’un stylet Intuos Creative Stylus avant le 15 septembre.

Pour passer votre pré-commande, remplissez ce formulaire ! Les stylets seront disponible à la toute fin du mois d’août.
Si vous avez des questions, vous pouvez utiliser le champ « commentaire » ou bien contacter Gaëlle au support !

MOOC – Vers de nouvelles formes de pédagogies

dossier mooc - nouvelles formes de pédagogie

Dossier MOOC – approche alternative (plus ou moins).
Ce qui précède :
Part 1, Introduction et contexte
Part 2, Définition d’un MOOC

Ce qui suit :
Part 4, La place et le rôle de l’enseignant.

 

Vers de nouvelles formes pédagogiques

Plus que l’objet MOOC, au sens propre, c’est plutôt la résultante d’un certain nombre d’évolutions technologiques (audience connectée et accessible via les réseaux sociaux ; diffusion de ressources facilités ; solutions techniques pertinente), l’émergence de nouvelles formes de pédagogie et les perspectives qu’elles offrent qu’il faut ici considérer.

Car, les MOOC ne sont pas l’expression définitive et immuable d’un enseignement réinventé ; du moins tel que l’envisagent déjà certains acteurs privés ; ou encore, comme le laisse penser parfois certains tenants du débat qui fait rage. Ils constituent surtout un vaste champ d’expérimentations qui ont pour objectif de redéfinir les cadres d’apprentissage, aussi mouvants soient-ils, dans un monde hyper connecté qui autorisent, dorénavant, un partage et une participation active de l’apprenant à l’enseignement dispensé ; lui-même pluriel, ouvert et soumis [nécessairement] à controverse, selon le sens donné par Bruno Latour et Dominique Boullier (voix dissidentes dans ce débat).

 

S’élever dans la controverse

Pour ce dernier, l’enseignement des controverses (dont vous trouverez ici l’une des illustrations) est le seul à permettre l’appropriation des éléments clés de savoirs parfois très complexe et l’exploration de l’immense champ des connaissance désormais disponibles sur les réseaux ; d’en saisir la diversité des sources et des interprétations et d’être capable, au terme de ce processus, de se façonner une opinion pleinement consciente et libre : la mise en situation ou l’expérience concrète comme fondement de tout apprentissage. Autant que peut l’être la sollicitation de chacun de nos sens dans le travail de la mémoire.

 

Attention modifiée

Ceci pose les principes de la pédagogie active, les bases d’un enseignement distribué et collaboratif, assez proche finalement des méthodes connectiviste sur lesquelles s’appuient les cMOOC, capable d’offrir une tentative de réponse pertinente à ces nouveaux enjeux éducatifs. Parmi lesquels, la capacité, d’une part (comme déjà évoqué) à établir des connexions entre les différents champs du savoir, plaçant le méta-apprentissage au centre de la démarche. D’autre part, la question de la dynamique relationnelle et du lien social nécessaire à l’épanouissement des individus (en considérant son éventuelle dissolution dans un contexte spatial décentralisé).

Enfin, un mode d’apprentissage adapté aux générations actuelles qui, dans ce contexte technologique de surabondance des données et de multiplication des moyens d’y accéder, ne connaissent, n’intègrent, ne synthétisent ni ne consomment l’information comme les précédentes. Et impose de trouver les solutions techniques et méthodologiques pour capter cette attention modifiée. Non que celle-ci est moins importante ou défaillante mais « plus extensive et multiplexée et moins intensive et focalisée sur des objets uniques », selon Dominique Boullier. Presque un nouveau langage. Pour de nouvelles structures narratives.

 

Littératie Digitale

En jeu, dès lors, la nécessité qu’ont ces mêmes générations à s’approprier les techniques spécifiques leur permettant de produire et comprendre ce nouveau langage et de mettre en perspective le contexte technologique dans lequel elles évoluent ; entendu que celles-ci ne doivent se substituer à l’acquisition des savoir-faire élémentaires telles que la pédagogie transitionnelle le propose (dispositions intellectuelles et pratiques, capacités générales de raisonnement et d’analyse) mais s’y adosser, en être une forme de prolongement rendant compte des évolutions anthropologiques et sociales.

En gros, quatre axes à envisager comme des pré-requis indispensables (ou littératie digitale, de l’expression proposée par Francois Pisani et Dominique Piotet dans « Comment le web change le monde ») : l’apprentissage des outils numériques et des technologies web (qui renvoie, d’ailleurs, à la confusion entre le comportement, l’usage relativement stéréotypés et le peu de maîtrise réelle de ces outils par les générations actuelles), des différentes formes d’écriture (web, vidéo : « Nos outils d’écriture participent à l’éclosion de nos pensées » – Nietzsche), des principaux langages de programmation dans un monde de plus en plus soumis aux lois du numérique ; le contrôle de son identité numérique ; ou encore la culture de l’image (son contenu, son sens, son contexte), omniprésente et devenue le canal de communication privilégié de nos sociétés, quelque soit son format.

Signes effectifs d’échec

Sur ce dernier point (cette question n’est pourtant pas nouvelle), les institutions semblent, jusqu’à présent, avoir échouée.

D’ailleurs, cet échec autorise et perpétue, précisément, ce spectacle navrant où se confondent, dans la perte totale du sens, le divertissement, la politique et la publicité (les marchands de symboles ; saviez-vous, par exemple, que Lu, « créateur de biscuit depuis 1846″, ouvrait le champ des possibles ?!) ; Trinité de nos sociétés contemporaines dont le « temps de cerveau disponible » de Patrick Lelay en serait la parole révélée… Lui-même a déjà pris la pose !

Autant qu’une grille de lecture, c’est développer également une conscience et responsabilité citoyenne qui semblent totalement étouffer par cet asservissement quotidien sur la pensée.

 

L’apprentissage mixte

Pour l’heure, les expérimentations et l’abstraction théorique se confrontent au principe de réalité (application concrète à l’orée des premières utopies !). Dès lors, la question des MOOC et, plus largement, celle des TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement), tend également à engendrer des formes pédagogiques hybrides. Ou à en démocratiser la pratique, du moins.

Parmi elles, la pédagogie inversée consiste ainsi à fournir aux étudiants un ensemble de ressources (vidéos, lectures diverses, recherche d’informations) en amont du cours ; cette première phase d’apprentissage, réalisée de façon autonome et proactive, permet de réserver le temps d’enseignement à l’encadrement, l’interaction (avec l’enseignant et entre les apprenants eux-mêmes), l’approfondissement et la manipulation de notions complexes et la co-création de contenu. Les cours magistraux, par exemple, deviennent des lieux de débats ou des espaces collaboratifs dédiés à la recherche et aux travaux pratiques, permettant l’acquisition directe de connaissances liées à l’extrémité supérieure de la taxonomie des objectifs éducationnels de Bloom (pour les plus curieux !) : les capacité d’analyse, de synthèse et d’évaluation (des autres et de soi-même). Cette dernière renvoyant, par ailleurs, au mode d’évaluation par les pairs ; rendant possible sa mise en œuvre (ce point sera abordé dans la prochaine partie du dossier).

La pédagogie inversée est déjà largement appliquée dans d’autres pays (Etats-Unis, Canada) ou contextes plus spécifiques (préparation du concours d’internat en médecine, formation professionnelle dispensée par l’AFPA notamment). Le retour d’expérience semble prometteur : une augmentation de l’assiduité (20%) et du taux de réussite (33%) des élèves américains constatée. De même que les premières expériences, sous forme d’apprentissage mixte, entre la San Jose State University et edX (plate-forme de MOOC fondée par le Massachusetts Institute of Technology et l’Université de Harvard) semblent également donner des résultats concluants. Selon les mêmes dispositions, les étudiants suivaient les cours magistraux d’électronique sur edX (MITx 6.002x Circuits and Electronics) et réservaient le temps de classe pour résoudre des problèmes et poser des questions aux enseignants. Le taux de réussite aux examens ont augmenté considérablement (de 55 à 91%)Les MOOC déshumanisent-ils l’enseignement ?, Matthieu Cisel.

 

Y a encore du taff !

En France, les expérimentations tiennent davantage de l’ébauche ! L’exception culturelle française ; cette incapacité aussi de se saisir des questions actuelles et être partie prenante des enjeux de demain (ceci quelque soit le domaine)…

Quelques chiffres sur la situation de l’accès à la connaissance et à l’emploi, en France (source MESR, avril 2013) : 38% des jeunes, seulement, issus de parents ouvriers et employés, 70% de ceux issus de niveaux d’instruction supérieurs (professions libérales, cadres, enseignants), 3/10 étudiants abandonnent le cursus universitaire, 1/3 sortent sans diplôme ; taux de chômage des moins de 25 ans : 25,7%.

Et ce ne sont que quelques indicateurs témoignant des défaillances du système éducatifs français et son impossibilité à offrir l’égalité des chances sensée constituer l’un de ces fondements. Celle-ci n’existe pas (et n’existera jamais) dès lors que cohabitent enseignement public et privé ; ce dernier discriminant de nature et veillant, de par les modes et les critères de sélection, la précocité du choix d’orientation ou le peu de moyens et d’intérêt accordés à la formation continue (pas de seconde chance possible après interruption des études), au maintien d’une caste dirigeante et des couches sociales privilégiées. Bref, y a du taff pourtant…

 

© 2015 Blog Tuto.com

Thème par Anders Norenen haut ↑